guitare © Blaise Adilon quatuor&orgue©BA-11-12 Théorbe © B. Adilon
 

Département Musique Ancienne

Disciplines complémentaires

Les disciplines complémentaires du département Musique Ancienne du CNSMD de Lyon sont : les Ars Musica 1, Ars Musica 2 et Ars Musica 3, la Basse continue pour les instrumentistes mélodiques et les chanteurs, le Discours musical, l'Ornementation, Accord et Tempéraments, et la Pratique vocale pour les instrumentistes.

Accord et tempéraments
Ars Musica (Baroque 1)
Ars Musica (Baroque 2)
Ars Musica (Moyen-Age 1)
Ars Musica (Moyen-Age 2)
Ars Musica (Renaissance 1)
Ars Musica (Renaissance 2)
Atelier d’ornementation XVI-XVIIe siècles
Basse continue complémentaire
Discours musical
Histoire de l’ornementation XVIe-XVIIe siècles
Histoire de l’ornementation XVIIIe siècle
Musique pour la danse
Pratique vocale baroque
Pratique vocale Moyen-Age
Pratique vocale Renaissance
Suivi du mémoire de Master

Accord et tempéraments

Responsable pédagogique : Jaky Piscione
Accès
: obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne
Organisation
: cours collectif hebdomadaire de 2 h, sur une période de 2 semestres consécutifs

Ars Musica (Baroque 1)

Responsable pédagogique : Barnabé Janin
Accès : obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne, au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne, au choix pour tous les étudiants du CNSMD, dans la limite des places disponibles.
Organisation : cours collectif hebdomadaire de 2h (jusqu’à 8 étudiants), sur une période de 2 semestres consécutifs.

Objectif : étude du langage musical de la période baroque (1600-1750), au travers des pratiques  de composition écrite, improvisation et lecture des sources. L’objectif de ce cours est de donner aux étudiants, dans le domaine du langage musical, les connaissances et les savoirs-faire nécessaires à l’interprétation, l’arrangement et la lecture critique de musique baroque.

Programme

1er semestre : XVIIe siècle

- contrepoint sur basse obstinée aux XVI et XVIIe siècles (romanesca, passamezzo, follia, etc.)
- contrepoint à 2 voix au XVIIe siècle : règles générales (consonances, dissonances, basse continue)
- contrepoint à 2 voix au XVIIe siècle : les dissonances, autour de l’étude du Tractatus compositionis de Christoph Bernhard
- contrepoint à 3 voix (2 dessus sur basse continue) au 17è siècle : règles générales

2nd semestre : XVIIIe siècle

La composition pour dessus et basse continue
- note contre note : le progrès par degrés (règle de l’octave) et le progrès par saut.
- la figuration : 2 notes contre une, trois notes contre une, quatre notes contre une
- la figuration : tous rythmes (sonates pour dessus et basse continue).
La composition à 4 parties : les chorals de J.-S. Bach

Pratiques

Chaque point du programme sera étudié sous diverses approches :

Composition écrite : exercices à partir de la basse donnée, du dessus donné
Improvisation instrumentale
- instruments de chaque étudiant, sur basse chiffrée ou non chiffrée jouée par un autre
- au clavier, l’étudiant jouant à la fois la basse et le dessus.
Lecture et analyse d’œuvres : le semestre est validé si l’étudiant obtient une note supérieure à 10/20 au contrôle continu. Ce dernier comporte des travaux écrits à rendre, un examen oral devant un jury composé de Enseignants du Conservatoire, une note d’assiduité au cours

Le semestre est validé si l’étudiant obtient une note supérieure à 10/20 au contrôle continu. Ce dernier comporte des travaux écrits à rendre, un examen oral devant un jury composé d’enseignants du CNSMD et une note d’assiduité au cours.

Ars Musica (Baroque 2)

Responsable pédagogique : Barnabé Janin
Accès : au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne ; au choix pour tous les étudiants du CNSMD, dans la limite des places disponibles.
Organisation : cours collectif hebdomadaire de 2h, sur une période de 2 semestres consécutifs.

Objectif : étude du langage musical de la période baroque (1600-1750), au travers des pratiques  de composition écrite, improvisation et lecture et analyse d’œuvres. Ce cours a deux objectifs principaux :
- l’acquisition des connaissances et savoirs-faire nécessaires à l’interprétation, l’arrangement et la lecture critique de la musique baroque
- dans le domaine de la recherche : l’acquisition des savoirs-faire suivants :
> trouver les sources manuscrites et imprimées, anciennes et modernes, d’une œuvre musicale
> savoir lire et comprendre les principes éditoriaux d’une édition moderne
> faire une comparaison critique des différentes sources

Contenu

Le cours comprend un cours collectif et quelques cours individuels :

Cours collectif : sessions thématiques

Le cours consiste en sessions thématiques de 4 à 8 semaines, portant sur une partie du répertoire ou sur un point théorique. Les thèmes abordés sont choisis dans la liste suivante :
1er semestre : XVIIe siècle
- Les airs de cour de M. Lambert (1660, 1689). Ecriture à 1 et 2 dessus sur basse continue
- La musique française pour clavecin dans la 2nde moitié du XVIIe siècle (Lebègue, d’Anglebert…). Ecriture pour clavier
- Les sonates en trio : de M. Marais à A. Corelli
2nd semestre : XVIIIe siècle
- La composition à 4 parties : les chorals de J.-S. Bach
- Les variations de choral pour orgue au XVIIIe siècle (T. Albinoni, J. G. Walther, G. Böhm, J.-S. Bach)

Cours individuels : initiation à la recherche

(3 séances d’1h par étudiant, au 2nd semestre)
Autour d’une œuvre choisie en concertation avec l’enseignant, l’étudiant constitue un dossier comprenant, suivant les cas :
- le contexte historique (œuvre, compositeur)
- l’établissement et la comparaison critique des sources
- des transcriptions, arrangements, compositions
- des directions d’interprétation, concernant notamment la mesure, les ajouts d’altérations, le texte, les tessitures vocales, l’instrumentation.
La présentation du dossier (ensuite remis à l’enseignant) se fait sous forme d’exposé devant la classe.
Le semestre est validé si l’étudiant obtient une note supérieure à 10/20 au contrôle continu. Ce dernier comporte des travaux écrits à rendre, un examen oral devant un jury composé d’enseignants du Conservatoire et une note d’assiduité au cours.

Ars Musica (Moyen-Age 1)

Responsable pédagogique : Raphaël Picazos
Accès
: obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne ; au choix pour tous les étudiants du CNSMD (dans la limite des places disponibles)
Organisation
: cours collectif hebdomadaire, se divisant en 3 ateliers complémentaires de 1h45 chacun, sur une période de 2 semestres consécutifs

Objectif : pratique et théorie des grammaires musicales médiévales du IXe au XIVe siècle par l’improvisation, la lecture sur les sources et le contrepoint écrit.
Découverte et pratique : 1 atelier hebdomadaire (A) et 1 atelier en alternance (B et C)

A – Lecture sur les Sources

Objectifs : découvrir, apprendre à lire et à chanter sur fac-similé, savoir déchiffrer et transcrire les principales notations musicales entre 900 et 1370 ; connaître les ajouts usuels praticables selon les époques (musica ficta).
Contenus : techniques de lecture (figures de notes et mesures, solmisation) des répertoires de Saint-Martial de Limoges, Ecole Notre-Dame, Motets du XIIIe siècle, Ars nova française.
Évaluation : transcription moderne et diplomatique de deux ou trois extraits de pièces de notation différentes (contrôle continu et travail maison) ; déchiffrage chanté de polyphonies des XIIIe et XIVe siècle par petits groupes à un par voix.

B – Polyphonies improvisées

Objectifs : savoir improviser vocalement à une et deux voix à partir d’un texte ou d’une monodie profane ou liturgique et dans différentes grammaires médiévales.
Contenus : monodie grégorienne, organum guidonien, organum contraire, organum de l’Ecole Notre-Dame.
Évaluation : présentation de pièces préparées à la maison et en mise en loge par petits groupes de travail, portant sur la monodie dans un mode de l’Octoéchos à partir d’un texte donné, d’un organum guidonien et d’un organum Notre-Dame.

C – Contrepoint médiéval

Objectifs : former l’oreille musicale par l’écriture, l’analyse, le chant et l’imitation stylistique. Acquérir des compétences grammaticales et stylistiques conduisant à une compréhension de la structure musicale et à une interprétation éclairée des répertoires entre 1150 et 1350, notamment en matière de musica ficta, de composition ou de restauration de partie manquante (analyse d’œuvres et de traités).
Contenus : premières polyphonies, organum, déchant (liens entre improvisation et écriture) solmisation, répertoire à Saint-Martial de Limoges, Ecole Notre-Dame ; motets au XIIIe siècle, Ars Nova française (G. de Machaut, grandes messes du XIVe siècle).
Évaluation : le semestre est validé si l’étudiant obtient une note supérieure à 10/20 au contrôle continu. Ce dernier comporte : composition ou restauration de pièces à deux et trois voix à partir d’éléments donnés (motet, chanson, mouvement de messe etc..).

Ars Musica (Moyen-Age 2)

Responsable pédagogique : Raphaël Picazos
Accès
: au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne ; au choix pour tous les étudiants du CNSMD (dans la limite des places disponibles). NB : à moins de posséder des bases solides dans les répertoires médiévaux, il est conseillé de suivre d’abord le cours d’Ars musica Moyen-Âge 1, notamment pour les étudiants intégrant le CNSMDL directement au niveau Master.
Organisation
: cours collectif hebdomadaire, sur une période de 2 semestres consécutifs

Objectif : approfondissement et recherche dans la pratique et théorie des grammaires musicales médiévales du IXe au XIVe siècles par l’improvisation, la lecture sur les sources et le contrepoint écrit.
Ce cours complète et approfondit les connaissances et pratiques initiées en Ars musica Moyen-Âge 1 par l’approche d’autres œuvres ou répertoires importants, ainsi que par la réalisation d’un dossier personnel mêlant écriture et recherche en vue d’une réalisation pratique diffusable.

Contenu : 4 modules

A – Le Roman de Fauvel

(de septembre à novembre, env. 5 séances)
Aperçu pratique des répertoires du ms. 146 de la Bnf (monodies et polyphonies) ; les différentes problématiques de notation et d’interprétation, composition de la satyre…)

B – La musique du Trecento

(de novembre à décembre, env. 7 séances)
Pratique vocale ou instrumentale de la notation de l’Ars Nova italienne (Codex Rossi, Lucca, Squarcialupi, Faenza).
Les modules A et B font l’objet d’une évaluation en fin de semestre 1

C – L’Ars Subtilior

(de janvier à avril, env. 13 séances)
Initiation pratique à quelques chefs-d’œuvre de l’Ars Nova française « plus subtile » (ca. 1370 – 1420) ; la syncopation, les proportions, la musica ficta, usage de la transgression… (codex Torino J.II.9, Chantilly, Oxford, Modène)

D – Rédaction de projet et suivi de recherche

(de avril à mi-juin, env. 7 séances)
Constitution d’un dossier d’étude personnelle dans un style ou une époque au choix de l’étudiant. Ce dossier doit comprendre des transcriptions diplomatiques critiques et/ou des restaurations de pièces du répertoire susceptibles d’être faisables en concert ; il peut comprendre également des éléments de recherche théorique. Ce dossier sert pour moitié d’évaluation.

Le semestre est validé si l’étudiant obtient une note supérieure à 10/20 au contrôle continu. Ce dernier comporte : le dossier d’étude personnelle pour moitié.

Ars Musica (Renaissance 1)

Responsable pédagogique : Barnabé Janin
Accès
: obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne ; au choix pour tous les étudiants du CNSMD, dans la limite des places disponibles.
Organisation : cours collectif hebdomadaire de 2 h, période de 2 semestres consécutifs

Objectif : ce cours propose l’étude du langage musical de la Renaissance (XVe et XVIe siècle), au travers des pratiques de composition écrite, improvisation et lecture des sources.
L’objectif de ce cours est de donner aux étudiants, dans le domaine du langage musical, les connaissances et les savoirs-faire nécessaires à l’interprétation, l’arrangement et la lecture critique de musique de la Renaissance.

Contenu

1er semestre : XVe siècle

Le contrepoint à 2 voix au XVe siècle
- le gymel
- les pièces pour ténor et cantus (chansons à 2 voix). Règles générales du contrepoint à 2 voix
Le contrepoint à 3 voix au XVe siècle
- le faux-bourdon (hymnes, carols)
- les pièces pour cantus, ténor et contraténor (chansons, motets, etc.). Règles générales du contrepoint à 3 voix
Lecture des sources : lecture et transcriptions de manuscrits du XVe siècle (Canonici 213, Trento, Escorial, etc.), appuyées sur l’étude des points suivants :
- la notation mensurelle (signes de mesure, tactus, figures, ligatures, tempus, prolation, coloration)
- la solmisation, la musica ficta et les usages d’ajouts d’altérations.
- les modes (définition, classification)

2nd semestre : XVIe siècle

Le contrepoint à 2 voix au XVIe siècle
- les canons
- les imitations
- règles générales du contrepoint à 2 voix au XVIe siècle. Étude des bicinia.
Le contrepoint à 4 voix au XVIe siècle
- le contrepoint simple : règles pour l’improvisation, règles pour la composition.
Lecture sur les sources : lecture et transcriptions de sources imprimées du 16è siècle (Petrucci, Susato, etc.), appuyées sur l’étude des points suivants :
- la notation mensurelle (signes de mesure, tactus, figures, ligatures, tempus, prolation, coloration)
- la solmisation, la musica ficta et les usages d’ajouts d’altérations.
- les modes (définition, classification)

Le semestre est validé si l’étudiant obtient une note supérieure à 10/20 au contrôle continu. Ce dernier comporte des travaux écrits à rendre, un examen oral devant un jury composé d’enseignants du CNSMD et une note d’assiduité au cours.

Ars Musica (Renaissance 2)

Responsable pédagogique : Barnabé Janin
Accès
: au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne ; au choix pour tous les étudiants du CNSMD, dans la limite des places disponibles
Organisation
: cours collectif hebdomadaire de 2h, période de 2 semestres consécutifs

Objectif : l’étude du langage musical de la Renaissance (XVe et XVIe siècles), au travers des pratiques de composition écrite, improvisation et lecture des sources. L’objectif de ce cours est de donner aux étudiants, dans le domaine du langage musical, les connaissances et les savoirs-faire nécessaires à l’interprétation, l’arrangement et la lecture critique de musique de la Renaissance.

Contenu

1er semestre : XVe siècle

Le contrepoint à 2 voix au XVe siècle
- le gymel
- les pièces pour ténor et cantus (chansons à 2 voix). Règles générales du contrepoint à 2 voix.

Le contrepoint à 3 voix au XVe siècle
- le faux-bourdon (hymnes, carols)
- les pièces pour cantus, ténor et contraténor (chansons, motets, etc.). Règles générales du contrepoint à 3 voix

Lecture des sources : lecture et transcriptions de manuscrits du 15è siècle (Canonici 213, Trento, Escorial, etc.), appuyées sur l’étude des points suivants :
- la notation mensurelle (signes de mesure, tactus, figures, ligatures, tempus, prolation, coloration)
- la solmisation, la musica ficta et les usages d’ajouts d’altérations.
- les modes (définition, classification)

2nd semestre : XVIe siècle

Le contrepoint à 2 voix au XVIe siècle
- les canons
- les imitations
- règles générales du contrepoint à 2 voix au 16è siècle. Étude des bicinia.

Le contrepoint à 4 voix au XVIe siècle
- le contrepoint simple : règles pour l’improvisation, règles pour la composition.

Lecture sur les sources : lecture et transcriptions de sources imprimées du 16è siècle (Petrucci, Susato, etc.), appuyées sur l’étude des points suivants :
- la notation mensurelle (signes de mesure, tactus, figures, ligatures, tempus, prolation, coloration)
- la solmisation, la musica ficta et les usages d’ajouts d’altérations.
- les modes (définition, classification)

Le semestre est validé si l’étudiant obtient une note supérieure à 10/20 au contrôle continu. Ce dernier comporte des travaux écrits à rendre, un examen oral devant un jury composé d’enseignants du CNSMD, une note d’assiduité au cours.

Atelier d’ornementation XVIe-XVIIe siècles

Responsable pédagogique : Jean Tubéry
Accès : obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne et pour les étudiants de Master double discipline (saqueboute) ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne.
Organisation : cours collectif hebdomadaire d’1 h, sur une période d’un semestre

Basse continue complémentaire

Responsable pédagogique : Martial Morand
accès : obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne (sauf clavecin / basse continue) ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne.
Organisation : cours individuel hebdomadaire de 30 minutes, sur une période de 2 semestres consécutifs.

Objectifs : l’étude de la basse-continue permet d’accompagner, mais aussi et surtout de comprendre la manière dont un texte musical a été écrit. L’objectif de cette discipline complémentaire, en ce qui concerne les débutants, n’est donc pas de former des accompagnateurs performants mais plutôt de donner à l’interprète le moyen de fonder son travail sur une bonne analyse de la partition.
Pour les étudiants ayant déjà des acquis en basse-continue, l’objectif du cours sera d’avancer dans la différenciation entre les styles de réalisation. Tout en participant à l’acte créateur, ce qui est le principe de la basse-continue, il s’agit de s’approprier différentes mentalités artistiques, par exemple celle du XVIIe italien et celle du XVIIIe français.
Le choix des notes sous-entendues par le chiffrage, la manière de conduire les enchainements, la tessiture de la réalisation et son ornementation sont autant de moyens de donner à l’accompagnement des « couleurs » caractéristiques.
Contenu : le 1er semestre est généralement consacré au style Français du XVIIIe, ce qui permet d’exploiter le bagage théorique et harmonique dont les étudiants disposent généralement à leur entrée au CNSMD. A partir d’une terminologie moderne on évolue vers les chiffrages anciens et le vocabulaire conventionnel qui est synthétisé dans la « règle de l’octave ».
Le second semestre est consacré au XVIIe siècle et conduit à une perception plus contrapuntique de la basse-chiffrée. Le chiffrage étant incomplet ou absent, on s’appuie sur les mouvements mélodiques de la basse pour repérer certains enchainements idiomatiques, lesquels restent modifiables selon l’écriture des parties de dessus mais aussi selon la conduite de voix choisie dans la réalisation.
En vertu du cours individuel ce programme est adapté au cas par cas. Pour les plus avancés l’étude du langage de chaque siècle peut s’affiner en direction de tel ou tel pays. Au moins une fois dans l’année, les chanteurs auront à s’accompagner eux-mêmes, les violistes à réaliser sur leur instrument et les autres à inventer une contrepartie.

La fin de chaque semestre est ponctuée par un petit examen en présence d’un jury extérieur. Le premier consiste en une lecture à vue (application de la « règle de l’octave ») et l’accompagnement au clavecin d’un texte français du XVIIIe préparé à l’avance. A la fin du second semestre l’étudiant accompagne un texte du XVIIe au clavecin et éventuellement un autre sur son instrument (par exemple sous forme de contrepartie). La note attribuée combine le point de vue extérieur du jury avec l’avis du Enseignant sur les progrès effectués par l’étudiant selon son niveau de départ.

Discours musical

Responsable pédagogique : Pierre-Alain Clerc et Pascal Dubreuil
Accès
: obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne.
Organisation : cours collectif de 3 h d’une fréquence de 10 cours par semestre, sur une période de 2 semestres consécutifs.

Histoire de l’ornementation XVIe-XVIIe siècles

Responsable pédagogique : Jaky Piscione
Accès
: obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne et pour les étudiants de Master en discipline complémentaire (saqueboute) ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne.
Organisation : cours collectif hebdomadaire de 2h, sur une période de 2 semestres consécutifs.

Histoire de l’ornementation XVIIIe siècle

Responsable pédagogique : Jaky Piscione
Accès
: obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne.
Organisation : cours collectif hebdomadaire de 2h, sur une période de 2 semestres consécutifs.

Musique pour la danse

Responsable pédagogique : Martial Morand

Accès : obligatoire pour tous les étudiants de DNSPM 1 en musique ancienne ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne et pour tous les étudiants du CNSMD, dans la limite des places disponibles.
Organisation : cours collectif hebdomadaire d’1h, sur la période des semestres 1 et 2 du DNSPM1, complété par 3 séminaires de 2h avec Jean-Marie Belmont, danseur.

Objectifs : travailler sur la danse car le répertoire instrumental des périodes Renaissance et Baroque se réfère constamment à la danse.
Francine Lancelot, dans les années 1980, a mis au jour une multitude de documents historiques sur la danse Baroque. Ce cours réveille l’intérêt des musiciens pour la danse, qui reste  « fondamentale » (au sens propre) dans le répertoire Renaissance-Baroque influençant sensiblement la manière de jouer le répertoire.
Contenu :
- danse baroque : pratiquer les pas de base, comprendre ce que cela apporte aux musiciens (tempi, caractères, élans propre à chaque danse, influence du ressenti du danseur sur l’interprétation musicale…)
- danse Renaissance : repérer ce que la danse apporte aux questions musicales du phrasé, de l’instrumentation…
- basse-dance du XVe siècle : mettre la danse en relation avec la pratique du « chant sur le livre »
- notions de gestuelle baroque : savoir utiliser les ressources expressives de la station debout (exploitables par les chanteurs mais aussi par les instrumentistes), mettre en relation entre le geste théâtral du chanteur et le « geste » musical du continuo…
Les participants sont invités à jouer toute danse qu’ils travaillent sur leur instrument, au moment le plus opportun pour eux.
Les chanteurs sont invités à  présenter tout air ou récitatif en vue d’aborder la question de la gestuelle.
En complément de cet atelier, les étudiants rencontrent un danseur ou une danseuse professionnel(le) grâce à 3 séminaires de 2h sur l’année.

Pratique vocale Baroque
Pratique vocale du Moyen-Age
Pratique vocale Renaissance

Responsable pédagogique : Anne Delafosse
Accès : ces trois disciplines sont obligatoires pour tous les étudiants de DNSPM en musique ancienne ; au choix pour les étudiants de Master en musique ancienne, et pour tous les étudiants du CNSMD, dans la limite des places disponibles.
Organisation : cours collectif d’1 h sur une fréquence de 10 cours / semestre et une période de 2 semestres consécutifs

Objectifs : chanter, c’est mettre en vibration, grâce au larynx, de l’air contenu dans nos poumons et enrichir cette vibration d’harmoniques qui lui donnent un timbre. L’ « instrument » vocal, c’est l’appareil phonatoire, celui-là même qui sert à la parole. A partir de ce constat : quiconque parle, peut chanter ! La qualité du chant dépendra, comme pour l’instrument, de l’acquisition d’une agilité musculaire et squelettique ainsi que de l’oreille, de la culture et de l’imaginaire musical propre à chacun.
Cette matière « Pratique Vocale » poursuit deux objectifs :
- acquérir un certain nombre de gestes et une mobilité de base qui permettent d’être plus à l’aise avec sa voix, pour chanter et aussi tout simplement pour s’exprimer,
- permettre aux instrumentistes d’appréhender par la pratique les répertoires vocaux du Moyen-Age, de la Renaissance et de l’ère baroque.
Contenu : les séances de chacune de ces disciplines sont le fruit d’une réflexion et d’une expérience dans des cadres divers (pratique amateur, scolaire, débutant, spécialisé…) et sont conçues pour permettre à chacun d’apprendre à partir de sa propre expérience, quel que soit son niveau au départ. Elles combinent des éléments de « technique vocale » auxquels s’ajoute la pratique du répertoire.
Cette pratique est organisée en parallèle des cours d’Ars Musica.

Pratique vocale Baroque : Semestre 1 : musique du XVIIe siècle – Semestre 2 : musique du XVIIIe siècle
Pratique vocale Moyen-Age : Semestre 1 : grégorien (Xe-XIe siècle) – Semestre 2 : répertoire Notre Dame (XIIe-XIIIe siècle) et Ars Nova (XIVe siècle)
Pratique vocale Renaissance : Semestre 1 : musique du XVe siècle – Semestre 2 : musique du XVIe siècle

Particularité du semestre 6 du DNSPM : l’évaluation se déroule sous forme individuelle et porte sur l’acquisition de 3 compétences :
- pouvoir proposer une petite mise en voix à un chœur
- pouvoir chanter seul une ligne mélodique
- connaître les spécificités de l’art vocal pour jouer en colla-parte

Suivi du mémoire de Master

Accès : obligatoire pour tous les étudiants de Master en musique ancienne
Organisation sur une période de 4 semestres
1er semestre : 4 rendez-vous individuels – 2e semestre : 4 rendez-vous individuels
3e semestre : dépôt du mini-mémoire – 4e semestre : soutenance du mémoire

Objectifs : orienter, soutenir, stimuler à la rédaction du mémoire de recherche.
Contenu : le professeur réfèrent aide l’étudiant à définir les contours de sa recherche :
- il le guide vers les sources de la matière en correspondance avec son projet de recherche
- il accompagne l’étudiant durant les phases de rédaction du mémoire, jusqu’à sa finalisation

haut de page