analyse-partition
 

Le doctorat de musique

Présentation

La recherche au CNSMD de Lyon est préparée dès la fin du premier cycle (initiation à la recherche, méthodologie) et mise en application dans les deuxième et troisième cycles. Un questionnement sur la pratique, sur un répertoire ou sur une approche particulière donne lieu à des travaux écrits et des soutenances orales qui seront évaluées à la fin du cycle de Master ou sous forme de thèse dans le cycle de doctorat.

Le doctorat de musique « Recherche et pratique » s’inscrit, dans le cadre de l’autonomie des universités, dans la dynamique de recherche d’excellence, d’innovation pédagogique et d’insertion professionnelle.
La formation, en partenariat avec l’école doctorale ED 484 3LA,  a été validée à la date du 9 novembre 2011 par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Pourquoi un doctorat au CNSMD de Lyon ?

La mise en place du système LMD dans les établissements d’enseignement supérieur artistiques européens ouvre des perspectives heureuses dans le domaine de la recherche artistique, en dessinant de nouveaux cursus (licence, master et doctorat) là où ils n’existaient pas.

Le doctorat de musique, lié à une culture universitaire anglo-saxonne (Grande Bretagne, Amériques, Asie), était peu répandu en Europe continentale, où l’enseignement des musiciens praticiens relève historiquement plus des Conservatoires ou écoles supérieures de musique. Nombre de ces établissements mettent donc en place des doctorats de musique, en collaboration avec les universités.

Le doctorat de musique « Recherche et pratique », pensé en collaboration par les universités Paris-Sorbonne, Lyon 2, Jean Monnet de Saint-Etienne, et les Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique et de Danse de Lyon et de Paris, s’inscrit dans ce mouvement naturel et fécond.

Le doctorat au CNSMD de Lyon

Distinct du doctorat de musicologie, il s’adresse à des musiciens de haut niveau, titulaires d’un Master (ou d’un diplôme équivalent) et désireux de poursuivre une double formation de musicien et de chercheur. Le diplôme récompense une double compétence, de musicien, dont témoigne la réalisation en scène à la fin des études, et de chercheur, matérialisée par la soutenance d’une thèse.

L’apport de la Recherche, dans la perspective des croisements de la musique avec les disciplines universitaires, s’exercera au profit de l’innovation et de la création et de la compétence des artistes qui dessineront le paysage sensible et culturel de demain.
A l’issue de huit années d’un parcours LMD, le doctorat de musicien couronnera des musiciens remarquables dans le domaine de l’interprétation ou de la création musicale, ayant complété leur formation technique à un niveau équivalent de conceptualisation d’ordre scientifique, esthétique ou musicologique.

L’accès à cette formation doctorale se fait en deux étapes : l’évaluation des prérequis d’ordre professionnalisant est effectuée sur concours par les conservatoires, celle des capacités d’ordre scientifique par le collège des écoles doctorales sur l’examen d’un dossier semblable à celui produit dans le cadre des autres doctorats de sciences humaines et sociales. La formation doctorale est assurée conjointement par l’université et le conservatoire, par des cours doctoraux, des séminaires et des cours de pratique.

Le diplôme

La délivrance du diplôme s’articule aussi en deux étapes, menées en commun par les deux institutions en jeu, par la soutenance de la thèse et par un récital ou une production en scène des travaux (en lien avec le projet de Recherche), devant des jurys communs aux établissements partenaires. La fiche technique ci-dessous détaille les conditions du recrutement, de la formation et de l’attribution du diplôme du doctorat de musique.

Il faut souligner que si la mise en place des cours doctoraux, dans le cadre des conservatoires, dépendant du ministère de la Culture, représente un investissement non négligeable, les enseignements doctoraux à l’université sont assurés par contre à moyens constants, dans le cadre des missions des écoles doctorales où la formation des étudiants en doctorat de musique s’adosse aux travaux des équipes de recherche auxquelles appartiennent les directeurs de recherche.
Le doctorat de musique « Recherche et pratique », décrit ici, a l’ambition de devenir une manifestation exemplaire du système LMD appliqué en troisième cycle à la formation artistique.

haut de page