flute-a-bec sacqueboute-09-10 violegambe(5)©BA-11-12
 

Département Musique Ancienne

Disciplines principales

Les disciplines principales du département Musique Ancienne du CNSMD de Lyon sont :

Claviers anciens

La formation au claviers anciens au CNSMDL s’articule ainsi :
1. Une classe unique « clavecin-basse continue » pour le premier cycle du DNSPM, avec trois professeurs assurant l’enseignement autant du solo que du continuo. La part égale des deux disciplines est une composante fondamentale de cette formation initiale.
2. Trois spécialisations « clavecin », « basse continue/chef de chant », « improvisation au clavecin » pour le second cycle Master, étant chacune placée sous la responsabilité d’un professeur particulier.

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

1er cycle : clavecin/basse continue

Enseignants : Jean-Marc Aymes, Yves Rechsteiner, Dirk Börner
Accès
: discipline principale de DNSPM
Organisation : cours individuel hebdomadaire de 2h, sur une période de 6 semestres consécutifs.

Objectifs : la classe de clavecin & basse continue assure une formation visant à développer une technique saine de clavecin et la connaissance des principaux répertoires de clavecin, asseoir la maîtrise du continuo dans les principaux styles et développer l’art de l’accompagnement.
Contenu : le premier cycle permet également l’ouverture vers d’autres instruments comme le piano-forte ou l’improvisation.
L’enseignement est assuré de manière égale par les trois professeurs en fonction à la fois des profils des étudiants et des spécialités de chacun.

- – - – - – - – - – - – - – - – -

2ème cycle : clavecin

Responsable pédagogique : Jean-Marc Aymes
Accès : matière principale de Master
Organisation : cours individuel hebdomadaire d’1h30, période de 4 semestres consécutifs

Objectifs : le Master spécialisé clavecin a pour but d’approfondir la connaissance de styles spécifiques, en relation avec le travail de recherche de l’étudiant, qui aura eu une vue globale du répertoire du clavecin (qui s’étend du XVIe à la fin du XVIIIe siècle, sans exclure une partie du répertoire contemporain) durant les trois années de Bachelor, et acquis la maîtrise technique nécessaire.
Contenu : cet approfondissement se fait par un affinement du langage propre à une période, une connaissance plus générale du répertoire musical de ladite période, éventuellement la pratique d’autres instruments à clavier (orgue, pianoforte, clavicorde).
Étant donné la nature du répertoire, la démarche est cependant nécessairement indissociable de la pratique de la basse continue et de la musique de chambre. Toutefois, ce Master a comme destination l’acquisition de bases solides pour assumer la performance du concertiste, que ce soit dans la préparation même du concert, l’élaboration d’un programme, le travail de recherche, la performance proprement dite. Les cours réguliers sont assortis de master-classes, ainsi que de nombreuses occasions de se produire devant un public.

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

2ème cycle : basse continue/chef de chant

Responsable pédagogique : Yves Rechsteiner et Anne-Catherine Vinay
Accès
: discipline principale de Master
Organisation : cours individuel hebdomadaire de 3h30, sur une période de 4 semestres consécutifs

Objectifs : le Master de basse continue/chef de chant permet l’approfondissement de plusieurs aspects du métier d’accompagnateur.
Contenu :
- recherche et développement de la réalisation de l’harmonie au clavier : études des sources, spécificités stylistiques, richesse du contrepoint et de l’harmonie baroque…Cette recherche se fait à la fois dans une mise en situation régulière de jeu en ensemble, par un travail d’écriture ou d’improvisation, par la comparaison des sources historiques et l’analyse du répertoire pour clavier d’époque.
- développement du rôle de chef de chant : travail régulier avec les étudiants chanteurs, cours avec un chef de chant, pratique de la réduction d’orchestre… Chaque année une production lyrique dans le cadre du département de musique ancienne permet une mise en situation de la formation.
-  accompagnement dans le développement d’un ensemble : lors d’une pratique déjà régulière au sein d’un ensemble : approfondissement des méthodes de travail en groupe, aide à la constitution d’un projet artistique, rôle de responsable artistique…
La place centrale du continuiste suppose une ouverture vers les autres classes, une pratique en parallèle du répertoire soliste, tant au clavecin, qu’à l’orgue ou au piano-forte, ou de l’improvisation.

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

2ème cycle : improvisation au clavecin

Responsable pédagogique : Dirk Börner
Accès
: matière principale de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 4 semestres consécutifs

Objectifs : le Master d’improvisation au clavecin a pour but de développer l’art de prononcer un discours musical ex tempore – c’est-à-dire non préparé et spontané dans un langage spécifiquement baroque. Il requiert une bonne maîtrise du clavier et de son répertoire ainsi que de la basse continue.
Contenu : l’étude de l’improvisation concerne tous les aspects de la rhétorique musicale : inventio, dispositio, elaboratio, decoratio, memoria  et executio. Le but du Master consiste donc à rendre actif et disponible un vocabulaire musical, que nous possédons de manière passive, par l’étude du répertoire. Cette maîtrise active du langage baroque mène à la fois à une grande facilité dans la compréhension, et une profondeur nouvelle dans l’interprétation du répertoire.
Les méthodes utilisées pour apprendre à improviser dans un style spécifique sont alors les mêmes que celle qu’on utilise pour l’acquisition d’une langue vivante: apprendre et imiter des mots et des phrases d’abord courts, puis de plus en plus longs (cadences, figures caractéristiques ), répéter et utiliser des phrases-clefs dans des situations différentes (transposer, adapter à des métriques différentes), lier les phrases entre elles jusqu’à développer un véritable discours.
Parallèlement l’accent sera également mis sur un travail d’écriture et de composition qui aidera à clarifier et faire avancer l’improvisation.
La pratique du répertoire du clavecin et de la basse continue reste régulière, ou celle d’autres instruments comme l’orgue ou le piano-forte suivant les demandes des étudiants.

Luth et cordes pincées

Responsable pédagogique : Rolf Lislevand
Accès
: discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et 4 semestres consécutifs pour le Master

Viole de gambe

Responsable pédagogique : Marianne Muller
Accès : discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation : cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et de 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : ouverte dès 1988, la classe de viole tient à aborder l’ensemble des aspects de cet instrument aux multiples fonctions. Le répertoire commence donc à la Renaissance pour continuer avec la vaste période baroque, qui développe une écriture soliste ou « obligée  » extrêmement variée, est largement travaillée, touchant tous les styles et techniques de chacun des pays d’Europe et parfois au-delà.
La musique contemporaine est la bienvenue, permettant parfois des collaborations avec les étudiants compositeurs de l’établissement. La classe rencontre de temps en temps le département de danse, et plus spécifiquement de danse contemporaine, pour des ateliers libres de suivre l’imagination de chacun.
Contenu et méthode : sur les 3 heures de musique d’ensemble hebdomadaires, une est consacrée au consort de violes, les autres à des formations diverses, tous instruments confondus. Les méthodes d’enseignement s’adaptent à chaque personne.
Instrumentarium : le CNSMD met à la disposition des étudiants : un quatuor italien renaissant, un septuor anglais baroque, un violone, une viole baroque à sept cordes et un lirone. Il existe aussi quatre vièles, dont la pratique suivie se fait principalement auprès de Pierre Hamon, en musique d’ensemble et grâce à des master-classes.

Violon baroque

Responsable pédagogique : Odile Edouard
Accès
: discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et de 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : la classe de violon baroque a pour but l’étude du répertoire et l’assimilation des techniques originales des différents styles d’expression musicale de la fin de la Renaissance au début du Classicisme (1580-1750). Les étudiants pratiquent au sein de la classe l’improvisation, l’art de la diminution et de l’ornementation, la musique de chambre ainsi que la lecture et l’étude de textes originaux.
Tout comme un restaurateur recherche la technique utilisée par l’auteur du tableau sur lequel il travaille, l’étudiant de la classe de violon baroque essaie de retrouver les moyens matériels et techniques que possédaient les violonistes de l’époque de la pièce qu’il étudie ; il essaie de se rapprocher au plus près de ce que le compositeur a voulu transmettre au travers de sa musique. Cela lui ouvre de nombreuses portes :

  • remise en question de la position apprise avec le violon moderne, travail sur la posture, l’équilibre corps-violon avec un violon posé librement sur la clavicule sans mentonnière ni coussin.
  • abord de la corde en boyau et de toutes ses possibilités expressives ; découverte grâce à l’organologie, des grandes variétés de montages des violons historiques, depuis leur naissance dans la première moitié du XVIe siècle jusqu’au milieu du XVIIIe siècle .
  • étude de l’évolution du langage grâce aux différents types de factures d’archets selon les époques et les lieux
  • remise en question de l‘intonation avec la pratique des nombreux tempéraments inégaux historiques et en particulier le tempérament mésotonique.
  • recherche d’une bonne compréhension d’un texte musical afin de l’interpréter au mieux (interactivités avec les disciplines complémentaires : pratique de la danse, du chant, du contrepoint, de la rhétorique, de la basse continue de l’ornementation de de l’improvisation)
  • découverte d’un immense répertoire dont plus de la moitié reste non-interprété !

Le projet pédagogique d’Odile Edouard consiste à éveiller la curiosité de l’étudiant, à le rendre indépendant et actif dans ses recherches personnelles afin qu’il puisse toujours proposer une interprétation vivante, sincère et originale.
Contenu : l’étude du répertoire et l’assimilation des techniques originales et des différents styles d’expression musicale se fait par ordre chronologique de la fin de la Renaissance au début du classicisme.

> en savoir + sur le contenu des cours

Violoncelle baroque

Responsable pédagogique : Emmanuel Balssa
Accès : discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation : cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et de 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : la classe de violoncelle baroque s’est ouverte en 2001 afin d’explorer au sein du département la période baroque et la période classique. La formation complète comprend autant le répertoire soliste que l’apprentissage de la basse continue par la pratique de la musique de chambre et par les sessions d’orchestres. Il s’agit de développer la sensibilité aux différents styles et d’en acquérir la maîtrise par une technique individuelle et collective.
Contenu : étude du répertoire au sein de la classe

  • ouvrages de la fin du XVIIe : Frescobaldi, Gabrieli, degli Antonii,… avec une technique adaptée et les outils appropriés (instrument, archets, cordes…)
  • répertoire naissant du violoncelle soliste avec la musique italienne (Vivaldi, Marcello, Caldara, Sammartini, Geminiani…) et la musique française (Boismortier, Corette, Barrière, Bréval…)
  • répertoire plus tardif avec les sonates classiques, (Boccherini, Beethoven…)
  • étude approfondie d’une suite entière de Jean-Sébastien Bach (analyse de la forme, de l’écriture, du style…).

Le style de chaque époque est étudié au travers de l’ornementation ou des agréments.
En parallèle à l’étude de l’instrument, la lecture et l’analyse des différentes sources sur le jeu du violoncelle sont étudiées (Corette, Duport, Cupis, Baumgartner…). Une pratique régulière de la musique d’ensemble et de la basse continue fait partie intégrante du travail de la classe.
La mise en situation de concert est proposée chaque année aux étudiants qui sont encouragés à développer leur capacité à élaborer un programme. Des master-classes permettent de mettre l’accent sur une thématique particulière.

Cornet à bouquin

Responsable pédagogique : Jean Tubéry
Accès : discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation : cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : Jean Tubéry propose une approche et étude approfondie du cornet à bouquin (cornetto) et de sa famille instrumentale (cornet muet, cornettino, cornets alto et ténor) à travers un vaste répertoire du début du XVIe au milieu du XVIIIe dans des effectifs riches et variés allant du solo monodique (ricercari) aux grands ensembles vocaux-instrumentaux.
Contenu et méthodes : les répertoires allemands, français, anglais, flamands, espagnols ou bohémiens seront également abordés, afin de travailler les spécificités stylistiques et ornementales de chaque nation.
La pratique de l’ornementation, à la base de toute pratique instrumentale dans la période de la Renaissance au baroque tardif, constituera un volet essentiel de l’étude quotidienne de l’instrument, à travers les traités allant de la première moitié du XVIe siècle (Ganassi) aux ouvrages du XVIIIe siècle mentionnant encore le cornet à bouquin (Speer, Mattheson, Eisel…), sans négliger la génération des cornettistes compositeurs (Bassano, Dalla Casa, Cesare, Vierdanck…) ainsi que des chanteurs / violonistes (Bovicelli, Brunelli, Rognoni, Herbst, Bernhard…) ayant écrit « per canto solo ».
La lecture sur fac-simile, sera mise en valeur. L’étude et la recherche permanente de répertoire, ainsi que des sources iconographiques, sera de même valorisée dans le cursus de l’étudiant, qui aura abordé au cours des 3 années de Licence, l’essentiel du répertoire  » per cornetto  » ou  » per soprano  » (ricercari, canzoni et sonates/chansons/ motets/ madrigaux ornés selon les sources, puis de sa plume), tandis qu’il sera à même de jouer les pièces les plus virtuoses du répertoire en fin de Master (Castello, Kempis, Weckmann, Berlin, etc …).
La musique d’ensemble sera mise à l’honneur, avec un rapport privilégié avec les classes de chant, violon, saqueboute et instruments de basse continue. La recherche organologique autour du cornet et de son embouchure, en étroite collaboration avec un facteur d’instrument, sera encouragée dans le but de jouer sur un instrument inspiré des originaux, et cependant à la recherche d’une adéquation personnelle et d’une aisance de jeu toujours accrue.
La pratique de la justesse, et en particulier du tempérament mésotonique à tierces pures, constituera un pan de travail essentiel ; critère déterminant de la qualité de jeu, sa prise de conscience permettra de maîtriser au plus tôt cette difficulté majeure sur notre instrument. In fine, l’esprit de travail au sein de la classe de cornet se veut ouvert à toute initiative, en dialogue permanent avec le / les professeurs, dans le but d’un approfondissement perpétuel de notre compréhension de cet instrument.

Trompette baroque

Responsable pédagogique : Jean-François Madeuf
Accès : discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation : cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et de 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : la classe de trompette baroque, en lien avec les autres disciplines du département de musique ancienne, forme des spécialistes du répertoire baroque des XVIIe et XVIIIe siècles ainsi que du répertoire orchestral classique de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle.
Contenu : les différents styles nationaux sont abordés par périodes afin de s’immerger dans chacun d’eux et d’en maîtriser les éléments stylistiques particuliers. Un travail sur l’ornementation et l’improvisation est également abordé avec l’enseignant principal mais aussi avec les autres enseignants du département (cornet, violon). La riche médiathèque du CNSMDL pourvoit pour l’essentiel au répertoire utilisé, hors les corpus de base indispensables à chaque étudiant.
Une pratique régulière en ensemble de trompettes et timbales a lieu sous la direction du professeur de trompette et d’un des enseignants de percussions spécialiste des percussions anciennes, Henri-Charles Caget. Ces séances abordent autant le répertoire cérémoniel, afin de trouver un son et une dynamique d’ensemble, que le répertoire en section de trompettes et timbales (œuvres de Bach et Haendel notamment) lié à la pratique du métier de trompettiste spécialisé dans ces répertoires.
La musique de chambre, dans la mesure des possibilités du répertoire de l’instrument, est supervisée par l’enseignant de la discipline principale et par les autres enseignants du département concernés par les étudiants. Quelques projets d’ensemble font régulièrement appel aux trompettes dans le cadre de la programmation du CNSMD.
Des classes de maître ponctuelles sont proposées en particulier en direction des répertoires ou pratiques moins abordés, dans le cadre des cours réguliers.

L’instrument travaillé est principalement la trompette naturelle (sans pistons, coulisse ou trous) des XVIIe et XVIIe siècles, la trompette à coulisse en usage à l’époque, mais aussi les instruments de compromis actuels (avec systèmes à 1, 3 ou 4 trous). Le riche parc instrumental du CNSMD pourvoit aux instruments spécifiques que les étudiants ne possèderaient pas.
La classe accueille à la fois des étudiants spécialisés, mais aussi des trompettistes de la classe de trompette moderne désirant une initiation sur l’instrument (en deux ans). D’autres musiciens du département le pratiquent en second instrument (cornettistes notamment). Les trompettistes ont la possibilité de choisir un autre instrument en complément (cornet par exemple).

Saqueboute

Responsable pédagogique : Daniel Lassalle
Accès
: discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : la classe de saqueboute offre l’occasion d’approfondir la maîtrise de l’instrument ancien dans le cadre d’un enseignement ou le travail en classe est central.
Contenu et méthodes : la pratique du répertoire soliste et polyphonique du XVIe et XVIIe siècles permet de familiariser les étudiants aux questions de justesse liées à l’accord mésotonique, et de leur faire prendre conscience de la richesse des possibilités d’articulation, de prononciation et d’ornementation de ce répertoire. L’étude de la saqueboute inclut bien évidemment les pièces plus tardives allant jusqu’au concerto de l’époque classique.
Les questions techniques particulières de la saqueboute sont également abordées en lien avec la classe de trombone moderne afin de maintenir une ouverture et une curiosité mutuelle.

Spécificité : la formation en saqueboute est également accessible en combinaison avec la formation en trombone, dans un Master intitulé Master double discipline : trombone-saqueboute. Le cursus est spécifique. 

Flûte à bec

Responsable pédagogique : Pierre Hamon
Accès
: discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : Pierre Hamon propose une approche et une étude approfondie du jeu de la flûte à bec, du Moyen-Age au XXIe siècle. Son enseignement met l’accent sur les fondamentaux techniques et musicaux de l’instrument (souffle, soutien, ligne, articulation, intonation, travail du son, vocalité…).
Son compagnonnage avec des musiciens de diverses traditions musicales dans le monde, et plus particulièrement son étude de la musique hindoustanie et de la flûte bansuri auprès du grand maître indien Hariprasad Chaurasia, lui permettent de proposer une approche pédagogique particulièrement vaste et originale.
Contenu et méthodes : dès le début de l’intégration de l’étudiant dans la classe de flûte à bec, un travail spécifique fondamental  est effectué sur  le ressenti et la perception des couleurs des voces (solmisation)  en musique Renaissance, et d’une manière générale sur le sentiment modal, en prélude au développement ultérieur du sentiment harmonique…
L’intonation est évidemment au cœur de ce travail (système pythagoricien, tempérament mésotonique…). En collaboration avec les autres professeurs du département, l’accent est mis sur l’improvisation, l’art de la diminution, l’étude des différents styles historiques (du Moyen-Age au XVIIIe), la lecture à partir des sources originales,  la musique de chambre.
La pratique du consort de flûtes à bec est également un des fondamentaux de la classe dont l’esprit est particulièrement ouvert aux initiatives des étudiants (collaborations avec les départements de musique contemporaine, de danse…).
Dans ce même esprit d’ouverture, l’initiation ou l’approfondissement du jeu de certains instruments proches de la famille des flûtes à bec est proposé : flûte à une main et tambour, flûtes doubles…

Harpes anciennes

Responsable pédagogique : Angélique Mauillon
Accès
: discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation : cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 6 semestres pour le DNSPM et de 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : la classe de harpes anciennes du CNSMD de Lyon a pour but d’accueillir des étudiants désireux d’approfondir le vaste répertoire de cet instrument, qui n’a jamais cessé de se développer depuis le XIIIe siècle jusqu’à nos jours.
Contenu et méthode : les étudiants pourront se familiariser avec la harpe médiévale, sa technique spécifique, et découvrir la littérature des XIVe et XVe siècles dans laquelle cet instrument était fortement employé, tant comme soliste que comme accompagnement de la voix.
La musique de la Renaissance sera également à l’honneur. L’interprétation des grandes œuvres vocales et instrumentales du XVIe siècle permettra un travail sur l’art du contrepoint et sur la diminution.
Enfin, l’étude de la harpe baroque, avec bien évidemment son répertoire soliste (italien, espagnol et anglais), a également sa place au sein du continuo. En effet, la basse continue sera abordée sous différents aspects : avec la possibilité d’utiliser la harpe comme seul instrument d’accompagnement et donc un traitement « soliste » de la réalisation, mais aussi comme instrument associé aux autres instruments du continuo et ainsi explorer  les multiples couleurs et compositions de ce groupe de basse continue.

Hautbois baroque

Responsable pédagogique : Patrick Beaugiraud
Accès
: matière principale de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 4 semestres consécutifs

Objectifs : la classe de hautbois baroque tend à développer l’acquisition des techniques spécifiques aux différents hautbois de la période baroque : hautbois, hautbois d’amour, hautbois de chasse ainsi qu’à ceux de la période classique ; la facture des anches étant un des points importants abordés.
Contenu : la confrontation de ces techniques instrumentales aux subtilités des différents styles musicaux qui seront largement approfondis, doit permettre d’obtenir une maitrise et une liberté instrumentale ainsi que le développement d’une sensibilité et d’une expression propre à chaque style de musique. L’accent sera mis sur la connaissance des différents langages et contextes liés à chaque œuvre promettant une bonne compréhension d’un texte musical et son interprétation la plus juste.
L’évolution du langage grâce aux différents types de factures sera également abordée.

Basson baroque

Responsable pédagogique : Laurent Le Chenadec
Accès
: discipline principale de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30, période de 4 semestres consécutifs

Objectifs : la classe de basson baroque s’adresse à des étudiants souhaitant se spécialiser dans la pratique de cet instrument mais aussi dans celui de la dulciane dans le cadre d’un Master de 2 ans.
Contenu : un style musical choisi par l’étudiant en lien avec son sujet de recherche est étudié en priorité.
L’étude de l’instrument inclut un travail d’ensemble régulier au sein des autres classes du département.
Le travail sur les sources permet une meilleure compréhension des enjeux techniques et esthétiques du basson baroque, incluant la pratique de l’ornementation et de la basse continue.

Flûte traversière baroque

Responsable pédagogique : Amélie Michel
Accès
: matière principale de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30, sur une période de 4 semestres consécutifs

Objectifs : la classe de flûte traversière baroque s’adresse à des étudiants souhaitant se spécialiser dans la pratique de la flûte traversière baroque dans le cadre d’un Master de 2 ans. Un style musical choisi par l’étudiant en lien avec son sujet de recherche est étudié en priorité.
Contenu : l’étude de l’instrument inclut un travail d’ensemble régulier au sein des autres classes du département.
Le travail sur les sources permet une meilleure compréhension des enjeux techniques et esthétiques de la flûte traversière baroque, incluant la pratique de l’ornementation.

Chant musique ancienne

Chant baroque : Robert Expert
Chef de chant au clavecin : Anne-Catherine Vinay
Interprétation des répertoires médiévaux : Anne Delafosse
Formation à l’art polyphonique : Anne Delafosse
Accès : discipline principale de DNSPM et de Master
Organisation
: cours individuel hebdomadaire d’1h30 + 1h, sur une période 6 semestres consécutifs pour le DNSPM et 4 semestres consécutifs pour le Master

Objectifs : la classe de chant du département de musique ancienne propose aux étudiants un enseignement concernant la voix soliste et l’art polyphonique. Elle aborde dans la plus grande exigence stylistique, les répertoires allant du XVIème au XVIIIème siècle, en prenant appui sur les sources d’époque. Elle est en association avec deux disciplines que sont :
- l’interprétation des répertoires médiévaux
- la formation à l’art polyphonique
Contenu : le travail vocal individuel concerne outre l’aspect purement technique, les nombreux paramètres que sont : la déclamation, l’ornementation, la prononciation restituée ou encore la justesse modale et harmonique.
La collaboration avec les autres classes instrumentales de musique ancienne favorise la réalisation de projets musicaux d’envergure qui impliquent chanteurs et instrumentistes.
Des échanges réguliers avec les autres classes de chant du Conservatoire permettent en outre aux étudiants d’aborder des répertoires et esthétiques différentes.

Chant baroque
Le travail vocal individuel concerne outre l’aspect purement technique, les nombreux paramètres que sont : la déclamation, l’ornementation, la prononciation restituée ou encore la justesse. Le témoignage des sources historiques constitue un socle de référence.

Interprétation des répertoires médiévaux
Ce cours aborde les principaux répertoires du Moyen-Age du IXe au XVe siècle : le chant grégorien, les premières polyphonies, les monodies et polyphonies du répertoire Notre-Dame de Paris, les chansons monodiques des troubadours, trouvères et Minnesänger, l’art Nova.
L’enseignement est fondé sur une pratique de ces musiques, les questions théoriques de notation et d’interprétation étant abordées par le biais de la lecture sur manuscrit.

Formation à l’art polyphonique
Du bicinium aux grandes polyphonies flamandes, il est question d’apprendre à chanter les lignes contrapuntiques, avec qualité de phrasé, d’écoute et de justesse d’intonation.

haut de page