Pianoforte

Saison en cours | saison 2018 - 2019

Le piano de Debussy, héritier de Chopin

Conférence/recherche/colloque

Jeudi 22 novembre
11:00 - Salle d'Ensemble
3, quai Chauveau
Lyon 9e
04 72 19 26 61
Gratuit

Séminaire de Recherche

par Philippe Cassard
Alain Poirier, coordination

Les secrets et les sortilèges du pianisme chopinien ont été inculqués à Debussy dès son plus jeune âge : son premier professeur, Antoinette Mauté, avait reçu quelques leçons de Chopin. Celui qui l’eut au Conservatoire de Paris, Antoine Marmontel, avait été formé par Georges Mathias, un des élèves préférés du maître polonais. Sa vie durant, Debussy a révéré Chopin, à contre-courant de son époque et de son pays, sous l’emprise du piano lisztien. D’un pastiche inavoué de quelque nocturne (Clair de Lune), ou d’un décalque plus subtil qu’est L’Isle Joyeuse de la Barcarolle op.60, Debussy continue, en 1910, de se placer sous la protection inspirante de Chopin dans nombre de ses Préludes. C’est grâce à la révision de l’œuvre complète pour piano, que Jacques Durand lui commande, qu’il jette ses dernières forces, en 1915, dans la composition des 12 Etudes.

Biographie

Philippe Cassard est réputé pour ses interprétations des œuvres de Claude Debussy et de Franz Schubert, deux compositeurs auxquels il rend fréquemment hommage, tant sur scène qu’au disque.
Considéré par ses pairs, la critique et le public comme un des musiciens les plus attachants et complets de sa génération, Philippe Cassard a été formé par Dominique Merlet et Geneviève Joy-Dutilleux au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il y a obtenu en 1982 les premiers prix de piano et de musique de chambre. Il se perfectionne auprès de Hans Graf pendant deux ans à la Hochschule für Musik de Vienne puis travaille avec le pianiste russe Nikita Magaloff. Finaliste du Concours Clara Haskil en 1985, il remporte trois ans plus tard le 1er prix du Concours International de piano de Dublin. S’en suivent une série de concerts donnés aux côtés des grands orchestres européens – parmi eux, le London Philharmonic, l’Orchestre National de France et l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Capitole de Toulouse, la Philharmonie de Budapest – et se produit sous la direction de Sir Neville Marriner, Marek Janowski, Charles Dutoit, Pascal Tortelier, Armin Jordan, Vladimir Fedosseijev…
En 1993, Philippe Cassard interprète l’intégrale de l’œuvre pour piano de Claude Debussy en une seule journée et quatre récitals : il donnera ce cycle au Festival de Besançon et au Wigmore Hall de Londres, puis à Paris, Marseille, Lisbonne, Dublin, Singapour, Sydney, Tokyo, Liège, Toulouse et Vancouver.
Sa passion pour la musique de chambre donne naissance à de nombreuses collaborations avec des artistes tels que Christa Ludwig, Natalie Dessay, Angelika Kirchschlager, Michel Portal, David Grimal, Anne Gastinel, les quatuors Ebène et Modigliani.
Parallèlement à sa carrière pianistique, Philippe Cassard a publié des ouvrages sur la musique un essai sur Franz Schubert paru chez Actes Sud et un livre d’entretiens sur le cinéma et la musique Deux temps trois mouvements édité par Capricci. Producteur à France Musique, il assure également, depuis 2013, la programmation classique du festival de Fontdouce en Charente Maritime.

POUR QUE LA NUIT SOIT PROPICE,
REGARDS SUR DEBUSSY

Du samedi 17 novembre au vendredi 23 novembre
Classes de piano, harpe, accompagnement piano, chant et département de musique de chambre
En résonance avec Orchestres en fête

À l’initiative du département claviers, le CNSMD de Lyon propose un temps fort et multi-partenarial à resituer dans le cadre annuel du Centenaire Debussy initié par le ministère de la Culture. Suscitant des passerelles avec des partenaires lyonnais renouvelés (Auditorium, Goethe-Institut, École Normale Supérieure, Opéra…), le CNSMD invente un festival et fédère les initiatives étudiantes. Les orchestres symphoniques et d’harmonie, dirigés respectivement par Mikko Franck et Claude Kesmaecker, participent et le pianiste Philippe Cassard donnera une master-classe publique.