percussions
 

Département claviers

Percussions

De par la place qu’occupe la percussion dans la création musicale, la classe de percussion du CNSMD de Lyon, multiplie les passerelles entre les différents départements du conservatoire (notamment les départements de composition et de danse) et les différentes structures de création et de diffusion. La classe se produit sous différentes formes (du théâtre musical au récital contemporain, du solo à l'ensemble), cherchant en permanence à croiser les influences et les disciplines.

De nombreux compositeurs et percussionnistes de renom interviennent régulièrement au sein de la classe, maintenant celle-ci dans une évolution constante des langages, des techniques et du répertoire. De la percussion d’orchestre au répertoire solo en passant par la musique de chambre, l’improvisation et les musiques extra-européennes, les étudiants ont pu travailler ainsi avec divers compositeurs (de Yoshihisa Taïra à Philippe Manoury, en passant par Georges Aperghis, Keiko Abé, Bruno Giner, Bruno Mantovani, Philippe Hurel, Martin Matalon, Helmut Lachenmann, Peter Eötvos…) et avec des artistes de tous horizons (dont Bart Quartier, Jean-Charles François, Steven Schick, Isao Nakamura, Thierry de Mey, Jean-Claude Pennetier, Mario Boivin…).

La classe de percussion s’est produite dans différents festivals : Aujourd’hui Musique à Perpignan, Biennale Musiques en Scène de Lyon, Musica à Strasbourg, ainsi que dans différents conservatoires.

Equipe pédagogique

Jean Geoffroy
Assistants : Thibaut Weber (jusqu’au 22.04.18), Henri-Charles Caget (à partir du 23.04.18), Minh-Tan Nguyen
Accompagnatrice : Daniela Mizzi

1er Cycle- DNSPM

Autour de l’instrument

L’ambition de ce premier cycle d’étude supérieur est :
• de former des musiciens acteurs / chercheurs autour de trois axes : répertoire, création et transmission.
• d’amener l’étudiant à poursuivre son travail de recherche dans le cadre d’un Master.

Approfondissement des connaissances instrumentales, développement des différents aspects techniques qui doivent être acquis, ouverture sur les différents répertoires, sur la création, les nouvelles technologies et les nouvelles formes de spectacles.

Le 1er cycle propose :

Une formation centrée autour de l’instrument :
• ses techniques : approfondissement des connaissances techniques
• sa littérature : passée et présente – approfondissement du répertoire pour et avec percussion, connaissance des  différentes esthétiques et langages.
• son évolution : facture instrumentale et nouvelles lutheries.
• la création : travail en atelier – compositeur / interprète
• travail du répertoire orchestral
• l’improvisation : improvisation comme outil d’apprentissage et d’ouverture.

Pour mettre en pratique ce travail des concerts et des rencontres sur toute l’année au Conservatoire mais aussi hors les murs :
participation à la Biennale Musique en Scène de Lyon
• concerts et spectacles « jeune public »
• concerts de musique de chambre et créations de spectacles sous forme de résidences en collège ou écoles primaires ; concerts à l’opéra de Lyon ; participation à l’atelier XX-21 ; travail régulier autour de la création avec le département de composition.

Il s’agira au cours de ces trois années de développer les connaissances et la pratique instrumentale autour de la notion de langage sans parti pris esthétique, que ce soit solo, en musique de chambre, ensemble orchestral ou orchestre.

Ce travail sera accompagné d’une réflexion sur la transmission :
• rapport à son propre parcours / sous forme de sessions autour de thèmes différents chaque année
• spectacle devant le jeune public / présentation et interprétation.

De façon plus générale dans le cadre de cette réflexion, plusieurs thèmes seront abordés :
• le rapport à l’instrument.
• le rapport à la classe.
• mise en évidence des « ressorts » pédagogiques
• réflexions sur le  travail « en conservatoire » idée de transversalité
• rapport à l’établissement (projets dans l’établissement, ensembles de musique de chambre, participation à diverses manifestations…)
• intégration des possibilités d’innovation dans la pratique instrumentale .

L’ambition est, qu’à travers ce travail, l’étudiant prenne un peu de recul vis à vis de son instrument et de cette façon, puisse trouve d’autres façons de l’aborder et de le travailler.

1ère année DNSPM

• entretien sur les motivations et les ambitions de l’étudiant.
• mettre l’accent sur l’idée de non « spécialisation » dans le cursus licence.
• point sur le répertoire déjà étudié et définir un programme autour de différents compositeurs et esthétiques tous instruments confondus
• acquis techniques bilan et mise en place d’un programme alliant les attendus de l’étudiant et le travail de la classe
• déchiffrage / répertoire orchestral
• mise en place de projets en « conservatoire », musique de chambre et improvisation (solo ou collective).
• mise « en réseau » de l’étudiant dans l’établissement, passerelles avec les autres départements.

2eme année DNSPM

• développer et renforcer les différents points abordés en L1.
• réaliser un premier point sur l’idée de « transmission » s’appuyant sur l’expérience de l’étudiant.
• poser les bases d’une réflexion pédagogique au sens large : place de l’instrument, place du musicien aujourd’hui, perspectives.
• définir le cadre du programme de la Licence, imaginer un « moment », quelle forme, et idée maîtresse pourrait définir ce programme.

3eme année DNSPM

• mise en place du programme de fin de premier cycle.
• approfondir notre réflexion sur les perspectives et projets pour le master éventuel.
•mise par écrit des grandes lignes de celui-ci.

2ème cycle conférant le grade de Master

l’instrument comme outil

L’ambition du master de percussion est d’encadrer, d’aider et de promouvoir la réalisation d’un projet d’étudiant pour lequel il est entré en cursus master.
Que l’étudiant vienne de l’extérieur ou issu de la classe, les attendus seront les mêmes, les seules différences seront d’ordre pratique (évaluation des connaissances et du répertoire travaillé) pour les étudiants venant de l’extérieur.
Se « servir » de l’instrument, l’intégrer à un projet global quelque soit le projet : concours international, création, approfondissement du répertoire d’orchestre, projets ouverts, théâtre, danse, musique de chambre…
La finalité de ce cursus pour l’étudiant est d’être capable de mener de bout en bout un projet intégrant toutes les problématiques : musicales mais aussi organisationnelles, techniques et autres…

Deux matières seront transversales aux deux cycles d’enseignement supérieur DNSPM et Master : Le répertoire orchestral et la transmission.

Première année :

Approfondir les connaissances de l’étudiant : répertoire ; pédagogie ; improvisation, tout en avançant sur les bases du projet de celui-ci .
Il s’agira d’élargir les possibilités de rencontres dans le conservatoire aller vers les autres départements, rencontrer différents enseignants / éventuels professeurs référents dans leur spécialité.
• consolidation des acquis et développement tout azimut au sein du conservatoire projets de musique de chambre…
• moments « live » : classes communes, miniatures à l’auditorium de l’Opéra, rencontres dans les conservatoires alentour / St Etienne / CNR de Lyon / Bourg en Bresse… ces moments de concerts sont autant d’échéances qui aideront à la mise en place du projet de master de l’étudiant.

Fin de première année de Master : présentation sous la forme d’un concert jeune public du projet de master. L’occasion pour les étudiants d’évaluer le travail accompli et le travail restant à faire.

Deuxième année :

Mise en place du projet et travail à partir de celui-ci :
• conception, mise en place, réalisation / possibilités d’ouvertures pour l’après projet.
• texte présentant les grandes lignes qui ont été à la base du projet en s’inspirant du projet proposé à l’entrée et quelques lignes parlant de la réalisation finale.

Evaluation à l’entrée du master:

Cette évaluation, doit permettre de mettre en évidence la pertinence du projet de l’étudiant, sa cohérence, sa faisabilité au sein de l’établissement et en même temps son savoir faire à travers un programme de 3 pièces et d’une lettre de motivation. La lettre de motivation et définition du projet comptant pour 50 % dans la décision du jury.

1) une pièce de multi-percussion au choix dans une liste de 4 pièces proposées par le conservatoire
2) une pièce de clavier au choix dans une liste de 4 pièces  proposées par le conservatoire
3) une pièce au libre choix du candidat tout instruments confondus dans la limite des possibilités de la classe en terme d’instruments. (le candidat devra donner la liste exacte des instruments dont il a besoin pour sa pièce au choix).
4)Lettre de motivation (présentation et soutenance du projet et ses perspectives)

A propos de la lettre de motivation présentation du projet
• autour d’une formation : (solo ou musique de chambre tout instruments confonds et du répertoire qui en découle)
• autour d’un répertoire : (compositeur, époque, nouvelles technologies, croisement avec d’autres disciplines de la scène danse, théâtre, image, improvisation, spectacle pour enfants…)
• autour de l’orchestre : (son répertoire, sa culture et un travail sur la façon de « vivre » l’orchestre aujourd’hui, ses perspectives, ses défis à venir.
• imaginer un travail autour de la transmission au jeune public du répertoire orchestral, travail qui se ferait en parallèle du travail de fond sur  ce répertoire.
• autour de la transmission : place du musicien aujourd’hui, acteur du paysage culturel, travail et recherches autour des moyens de diffusions  quelles nouvelles formes pourrait-on imaginer dans l’idée d’une transmission au jeune / futur public, quels spectacles pour l’avenir.

Attendus :
L’étudiant en master 1 doit travailler en collaboration avec la classe et ses projets, participer à l’ensemble des activités de la classe : master-class, rencontres, concerts extérieurs etc.
En deuxième année de Master le temps de l’étudiant sera principalement consacré à son projet étayé par des concerts « préparatoires ».

L’étudiant en Master doit être une des représentation possible de l’établissement, à travers son travail, et sa démarche qui doit rester ouverte sur l’extérieur.

Cursus master I :

L’ambition de cette première année pourrait se résumer à  « Répertoire et transmission ».
Pendant cette première année, il sera important d’étayer les bases d’un projet et donc de parfaire les connaissances générales et musicales des étudiants en première année de Master.

  • le répertoire comme outil de culture mais aussi de développement et d’ouverture vers les nouveaux modes d’interprétation, les nouveaux outils, la création…
  • le répertoire orchestral recherche spécifique sur 2 ou 3 compositeurs choisis par l’étudiant et encadré par Philippe Labadie.
  • la transmission, le cours, le concert, la place de l’interprète : Par rapport au projet de l’étudiant, dans une démarche artistique et didactique, ouverte et ambitieuse.
  • sous la forme de sessions, le temps sera pris pour mettre en perspective la démarche de l’étudiant par rapport a sa propre évolution et ses propres ambitions.

Au cours de ces sessions, seront abordés :
• les thèmes de l’enseignement à qui, comment et pourquoi ?
• un regard sur son parcours
• un regard sur l’avenir et les choix éventuels à faire dans le futur.
• la place du musicien aujourd’hui, acteur de son propre projet…………….

Place du répertoire :
• deux compositeurs seront choisis par l’étudiant (un compositeur avant 1920 et un compositeur à partir de 1920).
• L’étudiant devra travailler autour de l’ensemble de son catalogue et précisément sur la place de la percussion dans celui-ci.
• cela pourrait être autour de l’évolution instrumentale (timbales, claviers) évolution dans l’écriture liée à notre instrument.

L’interprétation :
qu’est ce qu’interpréter… réflexions sur la place de l’interprète, sa fonction, sa lecture des choses à travers un répertoire précis et cadre toujours différent.

Pédagogie :
la pédagogie comme outil de connaissance de soi, de rencontres et de diffusion. Intégrer à la notion de projet l’idée d’une ouverture et de perspectives à apporter pour l’avenir, que le projet ne soit pas « seulement » une performance mais un point de départ sur des options futures pédagogiques ou musicales.

L’instrument :
• L’idée serait de « détourner » l’étudiant de son instrument ou plutôt de détourner l’instrument au profils de l’étudiant.
• « apprendre à s’en servir »  pourrait être le leitmotiv du cursus master :
- pour cela il faut pouvoir faire un point sur les connaissances de l’étudiant en terme de répertoire existant contemporain et orchestral et le cas échéant combler certaines lacunes
- travail sous forme d’ateliers (impro solo et groupe, travail avec électronique via Sonvs..) nouvelles technologies.
- travail autour de la forme, du geste, de l’espace de la scène
- autour du spectacle pour enfants

Cursus master II

• mise en place du projet, au sein du conservatoire et hors les murs avec des échéances précises.
• mise en place de différents concerts, présentation devant des publics eux aussi différents.
•mise en avant des perspectives possibles pour l’avenir, collaboration avec d’autres centre (PCL, Grame et autres associations comme Cannes percussion, percussions du Treffort….)
• liens avec les différents acteurs culturels sur Lyon et sa région

Le but du master serait à l’image d’une « résidence encadrée » dans laquelle l’étudiant aura en charge de proposer in fine selon ses choix un concert / spectacle dont il aura préalablement défini les contours le cadre et les ambitions.

haut de page