Pandora Burrus, cor naturel Pandora Burrus, cor naturel
 

Artist Diploma

Pandora Burrus – cor naturel
Artist Diploma 2016-2018

« Jeu de mains » avec le cor naturel, instrument quasiment disparu, pourtant virtuose et au répertoire qui fut populaire. Souvent assimilé au cor de chasse de par sa forme, il n'en est qu'un cousin éloigné. Dans l’intimité d’un salon français du XIXème siècle, nous partons à la découverte d’un instrument aux allures de dandy et d’un temps suspendu retrouvé, via le son emblématique d’une époque classique et romantique.

Jeu de main

Concert-lecture accessible dès 8 ans – durée : 1h15
Mardi 15 mai 2018 à 14h15 (scolaires) et 19h
Petite salle du Théâtre de la Renaissance d’Oullins>
dans le cadre du Festival « Les Fabricants #4 : Rêves… » dédié aux Artist Diploma du CNSMD de Lyon

Le cor en tant qu’instrument soliste est souvent méconnu du grand public. Qu’en est-il du cor naturel ? Souvent assimilé au cor de chasse de par sa forme, il n’en est pourtant qu’un cousin éloigné. Au XIXème siècle en France, son jeu virtuose et son timbre unique en ont presque fait l’égal du violon et pourtant il a désormais quasiment disparu.
Pandora Burrus nous propose un retour sur cet instrument particulier, patrimoine oublié, dans son spectacle Jeu de mains… et nous invite à un détour dans l’intimité d’un salon français, à la découverte d’un cor aux allures de dandy.

Au cœur d’une bulle temporelle, Pandora Burrus nous propose d’écouter les sonorités si particulières du cor naturel. Au gré des sons bouchés et sourds ou bien ouverts et clairs, le jeu de la main dans le pavillon du cor nous fait mieux ressentir les infinies possibilités de couleurs de l’instrument. Berlioz, Gounod, Rossini et d’autres ont écrit avec beaucoup de subtilité pour cet instrument qui leur était familier. Au sein de cet univers, il y a un patrimoine musical défendu avec beaucoup de fierté par les cornistes de l’époque, souvent aussi compositeurs, et dont les noms : Dauprat, Gallay, Brémont… nous sont désormais quasi inconnus. L’instrument porte en lui une certaine nostalgie du Grand Siècle français tout autant que la virtuosité Romantique parisienne de Lizst.  Désormais tombé dans un certain oubli, ce saut dans le temps nous fait revivre l’âge d’or de cet instrument haut en couleurs.
Les personnages : la diva corniste, son accompagnatrice dévouée, un ténor en mal d’attention, un érudit bibliothécaire… La scène : un salon parisien. Le public ? Les invités au salon !

Avec la participation de

Justine Eckhaut, piano
Benjamin Ingrao, ténor
Guillaume Le Dréau, récitant
Pandora Burrus, cor naturel
Franck Dusseux, lumières
Luc Nermel, régie générale et plateau
David Guerrier, encadrement artistique et pédagogique

Programme musical et littéraire

Lecture de maximes, Marie Antonin Carême, extraite de L’art de la cuisine française au XIXe siècle
Gioacchino Rossini : Prélude thème et variations pour cor et piano

Lecture Louis François Dauprat, dédicace à ses élèves extraite de la préface de Deux solos et un duo pour premier et second cor op. 7
Louis François Dauprat : Solo de cor n°1, avec piano

Lecture Lettre Louis François Dauprat à Casimir Tey
Jean-François Gallay : Morceaux de concerts pour chant et cor avec accompagnement de piano – extraits
Gaetano Donizetti : Airs « Una furtiva lagrima » et « Adina Credimi », extraits de l’Elisir d’Amore

Querelle sur des textes extraits des méthodes du Conservatoire de Paris de Messieurs Heinrich Domnich, Louis François Dauprat, Jacques-François Gallay et E. Guilbaut
Jean-François Gallay : Souvenirs op. 56 n°1

Lecture Lettre à venir
Camille Saint-Saëns : Romance en fa majeur op. 36

Lecture sur Richard Wagner en France, extraite de citations de Léo Delibes et de Wagner jugé en France de Georges Servière
Hector Berlioz : Le jeune pâtre breton pour ténor, cor et piano

Lecture du poème Alphonse de Lamartine Le soir
Jacques-François Gallay : Souvenirs op. 56 n°2

Pandora Burrus – Biographie

Pandora Burus, cor naturel

Pandora Burrus, a étudié le cor au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon, au Conservatoire de Rueil Malmaison et à la Haute Ecole de Musique de Genève. Elle entre en 2012 au Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe David Guerrier avec qui elle étudie aussi le cor naturel. Elle effectue en 2015 un semestre au Konservatorium Privat Universitat à Vienne dans la classe de Gerhard Kulmer où elle perfectionne sa pratique du cor viennois. C’est en revenant en France qu’elle se questionne sur le « cor français » à la base de ce projet d’Artist Diploma.
En parallèle à ces recherches esthétiques, Pandora Burrus se produit régulièrement au sein de nombreuses formations orchestrales que ce soit au cor moderne, au cor viennois ou au cor naturel. Vivement intéressée par la pédagogie elle suit actuellement un cursus de formation au diplôme du CA au CNSMD de Lyon.
Pandora Burrus a été soutenue par l’ADAMI pour l’achat d’un cor naturel.

haut de page