CHELS Florent Boffard DR. C. Desjardins © E. Besnier Emmanuel Ducreux DR.
 

Toutes les actualités

Décision, complexité, risque[s], reprise 2015 du cours CHEL[s]

Les 5 établissements du CHEL[s] - VetAgro Sup, Ecole Centrale de Lyon, Ecole normale supérieure de Lyon, Sciences Po Lyon et le CNSMD de Lyon - ont construit un cours commun pluridisciplinaire, associant plusieurs de leurs enseignants. Ce cours est ouvert aux étudiants des cinq établissements du CHEL[s] et à toute personne intéressée par la thématique.

Ce cours du CHEL[s] croise plusieurs regards sur les liens entre décision, complexité et risques. Que nous soyons soit sociologue, médecin, politiste, musicien, philosophe, médecin, ingénieur, physicien, nous sommes forcément confronté à la décision (individuelle ou collective). Dans la vie quotidienne comme dans la plupart de nos formations, nous n’interrogeons plus cette activité humaine tant elle est ancrée dans notre mode de vie et tant elle est devenue invisible.

Les cours ont lieu dans l’amphi Descartes de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (15 parvis René Descartes Lyon 7e), le jeudi de 18h à 20h, du 24 septembre au jeudi 17 décembre 2015.

Pour vous inscrire, et bénéficier des contenus numériques accompagnant le cours :
Envoyez vos nom, prénom et email à contact@chels.fr
Date limite d’inscription : le lundi 21 septembre 2015.
Entrée libre à tous

24 septembre : Renaud Payre et Gilles Pollet

L’objectivation de la décision en sciences sociales : tour d’horizon des principales questions posées par les sciences sociales au concept et aux pratiques concrètes de la décision.

Renaud Payre, directeur adjoint de Sciences Po Lyon, Directeur du laboratoire Triangle, professeur de science politique.
Gilles Pollet, professeur de Science Politique à Sciences Po Lyon.

1er octobre : Christophe Desjardins

De la lecture d’une partition nouvelle jusqu’au moment de la création, les étapes du parcours d’un interprète : enjeux, construction, transcendance.

Face à une œuvre nouvelle, l’interprète musicien parcourt dans sa préparation différentes étapes, qui toutes le conduisent à faire des choix et à prendre des risques. Il doit orchestrer son travail pour aboutir, dans un cheminement fécond avec le compositeur, à l’instant de la création proprement dite, où les signes couchés sur la partition deviendront un objet sonore vivant, proposé à l’auditoire et désormais muni d’une histoire.

  • déchiffrement de la partition, absence de référence, prémices d’un imaginaire sonore
  • résistance du corps, les obstacles techniques, la préparation instrumentale
  • construction d’une forme, appropriation/incorporation de l’œuvre
  • place de l’erreur, de l’accident
  • le lâcher-prise du concert, utopie et renoncement

Christophe Desjardins, altiste / ex-soliste de l’Ensemble Intercontemporain / créateurs de nombreuses œuvres contemporaines / professeur d’alto au CNSMD de Lyon.

8 octobre : Christophe Bailly

Ordre et Chaos : perspective historique de la science du mouvement, illustration et caractérisation de l’apparition du chaos et discussion sur les conséquences induites par le caractère non prédictible de certaines modélisations en physique.

Christophe Bailly : professeur de mécanique des fluides et d’acoustique à l’Ecole Centrale de Lyon.

15 octobre : Emmanuel Ducreux – Florent Boffard

L’œuvre ouverte comme modèle de la décision, de la complexité et de la prise de risque : l’exemple de la Troisième Sonate pour piano de Pierre Boulez.
Théorisée notamment par Umberto Eco, l’œuvre ouverte est à la fin des années 1950, l’un des axes fondamentaux de la réflexion et du travail des compositeurs de la génération née autour de 1925. La Troisième Sonate de Boulez en est l’un des archétypes les plus significatifs, et, en son état actuellement inachevé, reste l’un des modèles, sinon le modèle des conséquences de cette réflexion. Les connexions entre la pensée de Boulez et sa lecture de Mallarmé illustrent par ailleurs de manière significative les correspondances entre les différents arts. Cette œuvre ayant donné lieu à l’un des articles les plus célèbres de Pierre Boulez (Sonate que me veux-tu ?), plusieurs axes de réflexions seront proposés :

  • l’apport de la lecture de Mallarmé à la conception compositionnelle de Pierre Boulez à la fin des années 1950
  • le modèle sériel boulézien comme modèle de la complexité en musique
  • la prise risque et la décision chez le compositeur et chez l’interprète
  • comment le caractère inachevé de l’œuvre et son dévoilement au travers des archives disponibles aujourd’hui interfèrent-ils aujourd’hui dans la compréhension de l’œuvre et dans son interprétation.

Emmanuel Ducreux, chef du département de culture musicale et professeur d’analyse des musiques des XXe et XXIe siècles au CNSMD de Lyon et de culture musicale au CNSMD de Paris (département de pédagogie).
Florent Boffard, pianiste, ex soliste de l’Ensemble Intercontemporain, professeur de piano au CNSMD de Lyon.

22 et 29 octobre 2015 : interruption des séances

5 novembre : Pablo Jensen

Modèles simples de la complexité : comme tout savoir, le savoir sur la complexité utilise des modèles pour mieux comprendre et anticiper. Nous verrons quelques modèles simples – eh oui paradoxe : du simple pour comprendre du complexe !

Pablo Jensen, physicien, spécialiste de la modélisation des systèmes sociaux à l’ENS de Lyon.

12 novembre : Frank Debouck

La décision en situation de crise accidentelle : quand un nouveau socle de légitimation de la décision doit se substituer au socle ordinaire et que la cellule de crise devient la matrice de décision.

Frank Debouck, directeur de l’Ecole Centrale de Lyon.

19 novembre : François Darribehaude et Sébastien Gardon

Les problématiques de gouvernance et de gestion des risques : comprendre l’évolution des modes d’action publique et la complexité croissante du jeu d’acteurs, tant en termes d’échelles territoriales qu’au niveau des frontières entre public et privé, autour des politiques sanitaires.

François Darribehaude docteur en droit public. Directeur adjoint de l’Ecole Nationale des Services Vétérinaires (VetAgro Sup), coordonnateur de l’équipe ACSPAVE (Action collective en santé publique : animal, végétal et environnement. Droit et science politique).
Sébastien Gardon est docteur en science politique, chargé de mission à VetAgro Sup (sociologie de l’action publique et  gouvernance des politiques sanitaires).

26 novembre : Christine Dourlens et Gwenola Le Naour

Décider dans la société du risque.

Gwenola Le Naour, Maître de Conférences à Sciences Po Lyon. Laboratoire Triangle.
Christine Dourlens, Maître de Conférences à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne. Laboratoire Triangle.

3 décembre : Jean-François Mornex et Jean-Luc Cadoré

Analyse générale du processus de décision médicale illustré par des exemples pratiques : la greffe de poumon comme traitement des insuffisances respiratoires graves est un exemple de situation clinique qui nécessite des prises de décision dans un contexte toujours complexe.

Jean-François Mornex, professeur des universités, praticien hospitalier, faculté de médecine Lyon-Est, université Lyon1 & service de pneumologie, hôpital Louis Pradel, PhD.
Jean-Luc Cadoré : professeur de médecine interne équine, canine et féline, agrégé des Écoles vétérinaires, diplômé du Collège européen de médecine interne, membre de l’Académie vétérinaire de France, PhD.

10 décembre : Jacques-Emmanuel Ottavi

Les conceptions que l’homme s’est faites sur la décision et la capacité décisionnelle ont profondément changé au cours de l’histoire. Les conceptions actuelles balancent entre l’inné et l’acquis et la formation des « décideurs » fait l’objet d’études et de controverses.

Jacques-Emmanuel Ottavi a fait de la décision le pivot de ses activités, tant dans son enseignement que dans l’assistance qu’il apporte aux entreprises dans la conception et la conduite de leurs projets de développement.

17 décembre : Table ronde autour de la décision.

haut de page