ensemble vents et percussion Quatuor Yako © B. Adilon Duo Arar © B. Adilon Trio Verthe DR. KontakteDuo Trio Iris
 

Département Musique de chambre

Les ensembles en master

Dans sa philosophie, le département attend des formations une forte implication, un engagement notamment dans la saison publique et une responsabilisation de chaque ensemble. Ces expériences permettent d’ouvrir les jeunes musiciens aux problématiques du monde professionnel et de les préparer à y faire face, tout en développant une expérience de médiation culturelle.

Trio Iris
Quatuor Yako
Duo Arar
Trio Verthé
KontakteDuo

Trio Iris

Alice Szymanski, flûte
Estelle Gourinchas, alto
Aurélie Bouchard, harpe

C’est à l’occasion du centenaire de la création de la Sonate pour flûte, alto et harpe de Debussy que le Trio Iris se forme, réunissant trois musiciennes issues du CNSMD de Lyon.
A l’origine, on y trouve le Duo Alure constitué de la flûtiste Alice Szymanski et de la harpiste Aurélie Bouchard. Réunies tout au long de leurs études au sein de différents groupes de musique de chambre, leur complicité artistique s’affirme lors du concert hommage à Jacques Fustier donné aux Subsistances en 2014, avec l’œuvre Transparence de Robert Pascal. Elles développent un répertoire XX et XXI° siècle, et se fait reconnaître par le Concours Jeunes Talents de Paris.
En 2015, l’altiste Estelle Gourinchas et la harpiste se retrouvent réunies pour enregistrer les œuvres de Luca Antignani au sein de l’ensemble Les Temps Modernes. En parallèle, Aurélie Bouchard rencontre Alain Louvier et travaille avec lui le trio Envols d’Ecailles, inspirée de l’écriture de la Sonate de Debussy. Convaincues des vertus de cette formation si particulière et tant défendue par la recherche du compositeur Alain Louvier, le duo initial s’étoffe avec le concours d’Estelle Gourinchas.
Le Trio Iris est invité par le Festival Les Inouïes à Arras, ou encore le Festival de Gargilesse, et intègre le CNSMD de Lyon en Master de Musique de Chambre en 2016.

Quatuor Yako

Ludovic Thilly, Pierre Maestra, violons
Vincent Verhoeven, alto
Alban Lebrun, violoncelle

Formé en octobre 2014, le Quatuor Yako intègre l’année suivante le master de musique de chambre du CNSMD de Lyon, avec Yovan Markovitch et Agnès Sulem, ainsi que la classe de Luc-Marie Aguera au CRR de Paris.
Invité à participer à de nombreuses académies, parmi lesquelles celles du Festival d’Aix-en-Provence et de Villecroze, il bénéficie de conseils de grands artistes tels que Johannes Meissl, Andras Keller, David Alberman, Isabelle Charisius, ou encore les membres des quatuors Danel et Modigliani.
L’envie de partage mène les quatre jeunes gens à se produire notamment avec le chorégraphe américain Bill T Jones en direct sur Arte Concert, à la Maison de la Danse de Lyon (Novembre 2015).
Prochainement, le quatuor Yako est invité à Montepulciano où il bénéficiera des conseils de Christophe Poppen, à Amsterdam pour une masterclass avec les membres du Kronos Quartet, au festival Cordes en Ballade avec le Quatuor Debussy, et prendra part au Festival International de Musique de Chambre du Lubéron dans le cadre d’une session ProQuartet avec Tim Vogler.
En 2016, le quatuor Yako est lauréat du concours européen « Musique d’Ensemble » de la FNAPEC et est soutenu par le Mécénat Musical Société Générale.

> en savoir + sur le Quatuor Yako

Duo Arar

Alexis Rousseau, violon
Jodyline Gallavardin, piano

C’est au sein de la formation sonate que la pianiste Jodyline Gallavardin et le violoniste Alexis Rousseau, chambristes passionnés, se découvrent une grande complicité. Ils se rencontrent au Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon et créent le Duo Arar en 2013. La même année, ils participent au Concours International de Musique de Chambre de Lyon où ils sont vivement encouragés à s’investir pleinement dans le duo.
Ils se perfectionnent alors notamment auprès de Laurence Ketels, Franck Krawczyk, Marie-Josèphe Jude, Hélène Bouchez et Marc Danel. Après avoir chacun obtenu leur Master d’interprète en juin 2015, ils intègrent le cursus de Master de musique de chambre du CNSMDL avec un projet réunissant musique romantique et musique de nos jours. Ils se produisent régulièrement dans plusieurs salles de la région lyonnaise, à l’Amphithéâtre de l’Opéra, à la Salle Varèse, au Temple Lanterne, aux médiathèques de Vaise et de Bron, mais également dans le cadre de festivals comme Les Musicales en Anjou. Nourri par une curiosité artistique commune qui s’ouvre sur de bien nombreux domaines, le Duo Arar interroge l’espace musical du XXIème siècle. Au-delà de leur connivence musicale, Jodyline Gallavardin et Alexis Rousseau mettent en effet un point d’honneur à rendre la musique classique accessible au plus grand nombre, ayant à cœur de faire évoluer l’image du concert traditionnel.

> en savoir + sur le duo Arar

Trio Verthé

Nagao Maria, violon
Hirano Tomoni, violoncelle
Omori Masahiko, piano

Fondé par trois musiciens d’origine japonaise, le Trio Verthé est composé de Maria Nagao au violon, de Tomomi Hirano au violoncelle, et de Masahiko Omori au piano. Ils se sont rencontrés en France, lors de leurs études dans les CNSMD de Paris et de Lyon.
En 2013, ces trois musiciens se retrouvent à Tokyo pour une série de concerts privés, qui s’étendent à d’autres villes de l’archipel (Saitama, Kumamoto…). De retour en France, ils poursuivent l’aventure soutenu par les conseils de Simon Adda­Reyss, professeur assistant de piano du CNSMD de Paris depuis 2008.
Afin de perfectionner leur travail artistique, le Trio Verthé est admis en master de musique de chambre du CNSMD de Lyon, en 2015.

> en savoir + sur le Trio Verthé

KontakteDuo

Carlos Puga, percussions
Patricia Martins, piano

Ce duo pour une musique d’aujourd’hui, s’inspire d’une œuvre écrite de 1958 à 1960 par Stockhausen, pour piano, percussions et électronique.
Il est naît d’une réflexion approfondie sur la musique du XXe siècle et sur l’impact de la technologie dans la musique savante occidentale. Son objectif est de parcourir les nouvelles voies qui émergent de cette esthétique moderne et s’ouvrent sur des performances musicales, en quête de l’Art, tel un reflet de nous-mêmes.
Kontakte est une œuvre qui privilégie une rupture dans la pensée musicale, et occupe un rôle fondamental dans l’émancipation de ce que l’on peut appeler la “grammaire de la musique électronique”. Avec l’ascension de celle-ci, naît le concept de la « nouvelle virtuosité » où l’interprète, à la limite de ses capacités physiques et cognitives, intéragit avec une identité sans visage, sans limites ni souffle. Avec l’esthétique de l’artificiel, en tant que création/imitation de la nature, la musique électronique gagne en logique d’interaction, dans la création de nouvelles réalités sonores et formelles. Le travail exigé sur scène transcende les frontières habituelles de la performance, et excède les capacités humaines, tout en dévoilant un monde primitif de stimuli.

> en savoir + sur KontakteDuo

haut de page

Compléments

Retrouvez

Les "indispensables" de l'étudiant ci-dessous, en téléchargement :