Lea Koster par Eric Traversie
 

Artist Diploma

Léa Koster – percussions
Artist Diploma 2020-2022

Un spectacle sur la solitude, l’attente, la fragilité de l’être, de la vie. Une création musicale et théâtrale qui se veut tendre, poétique et profondément humaine.

Le Banc

Avant-propos
Soucieuse de mêler différents domaines artistiques au sein de ma pratique d’interprète, mon approche artistique s’inscrit dans une dynamique de recherche transdisciplinaire. Depuis toujours, je cultive un intérêt tout particulier pour la création musicale. j’ai suivi des cours d’orchestration, d’improvisation, d’initiation à la direction de chœurs et ai participé à divers projets portés par le département de la création. Attirée aussi par le théâtre musical, je me suis familiarisée avec le monde du spectacle vivant en participant à la création du spectacle Puzzle (créé à l’ENSATT en 2016) autour des écrits de Christophe Tarkos et Jacques Rebotier. En 2019, j’ai participé à la création et l’élaboration du spectacle L’Ami Imaginaire au sein du Trio Khimaïra, mêlant travail théâtral autour du mime, travail de scénographie, création sonore et réappropriation d’œuvres issues du répertoire contemporain (spectacle soutenu par le Mécénat Musical Société Générale).
La même année, mon cursus de Master m’a amené à m’interroger sur le doute qui habite chacun d’entre nous à un moment donné de notre existence. Cette thématique, liée à la fragilité de l’individu mais aussi à la fragilité de la vie et du temps qui passe, sera, une fois de plus, questionnée dans ce nouveau spectacle.

Cadre du spectacle : l’intrigue Une femme est assise sur un banc. Tranquille, elle semble pensive et regarde les passants déambulant sur les trottoirs. Rien ne semble perturber sa tranquillité. Rien, sauf peut-être une chose : son mari. Depuis quelques temps, il ne lui parle plus, ne la regarde plus, ne semble plus s’intéresser à elle. Les enfants ont quitté le nid familial depuis longtemps. N’ayant plus personne à qui se confier, elle se parle à elle-même ou à qui veut bien l’entendre. Elle évoque alors avec tendresse les souvenirs heureux partagés ensemble, les périodes difficiles auxquelles ils ont dû faire face, les joies simples des petits matins ensoleillés, les rires des enfants jouant dans le jardin, les moments passés sur ce banc… Ce banc où est née leur histoire, où ils se sont rencontrés pour la première fois et où ils échangèrent un regard, juste un regard…

Contenu du spectacle
Tout au long du spectacle, le public partage un fragment de vie de cette femme et de ses moments vécus aux côtés de son mari. Ce banc sur lequel elle est assise est un refuge, mais également un personnage à part entière. Même si l’espace scénique est toujours en mouvement, seul le banc reste statique. Il représente l’absence, l’absence de l’être aimé.
Des extraits vidéos pourront ponctuer, illustrer, mettre en lumière l’articulation du discours scénique et sonore. Il s’agira d’extraits d’interviews de personnes âgées, vivant seules ou aux côtés de leurs conjoints, racontant la première fois où elles ont rencontré l’âme-sœur. Ces interviews seront issues d’entretiens sociologiques menés par l’association MADoPA* au cours d’enquêtes sur le quotidien des personnes âgées.
Le contenu musical sera lié à la thématique «minimaliste» du spectacle qui sera aussi le fruit de collaborations avec l’ENSATT et l’ENSBA.
*MADoPA : Centre Expert de Technologies et Services pour le Maintien en Autonomie à Domicile des Personnes Agées.

Biographie

Née en 1994, Léa Koster débute la musique à l’âge de 6 ans entre percussion et piano et révèle précocement un goût pour l’improvisation et la composition. A 10 ans, elle dépose ses premières œuvres à la SACEM. À 12 ans, elle remporte le 2nd prix du premier Concours Perku en Herbe. A 16 ans, le jury du Concours de composition de musiques de films « Musiques en courts » de la ville de Sceaux (92) lui décerne une mention spéciale pour sa création musicale qu’elle interprète en direct pendant la projection d’un court métrage. Après une Licence de musicologie à l’Université de Paris-Sorbonne, elle entre au CNSMD de Lyon, dans la classe de Jean Geoffroy où elle obtient son Master en 2019. Membre du trio Khimaïra, elle participe à la conception et réalisation du spectacle L’Ami Imaginaire (soutenu par le Mécénat Musical Société Générale) qui mêle théâtre, travail de scénographie, création sonore et réappropriation d’œuvres issues du répertoire contemporain. Léa s’est également produite au sein de diverses formations symphoniques (Orchestre de Pau-Pays de Béarn, Opéra de Saint-Etienne, Orchestre National du Capitole, Orchestre National de Lyon). Elle poursuit sa formation artistique et intègre en 2020 le cursus Artist Diploma au CNSMD de Lyon.

haut de page