danse Sarah Lowicki FDCA-danse4
 

Enseignement danse

En pratique

La formation diplômante au Certificat d'Aptitude danse, proposée par le CNSMD de Lyon, évolue afin de répondre aux nouvelles exigences de l'arrêté du 06/01/17 qui définit ce diplôme au niveau I.
Le CA de professeur de danse devient un diplôme de 2ème cycle d'études supérieures en danse.

Le nouveau référentiel métier sert de base pour repenser la formation au regard de l’évolution du métier.
Cette nouvelle formation relève de la formation professionnelle continue. L’établissement devra être à la fois habilité par le ministère de la Culture et référencé auprès des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés.

Durée de la formation

Les sessions ont lieu principalement pendant les vacances scolaires. Des temps de tutorat individuel s’échelonnent tout au long de la formation.

Au début du cursus, le directeur après avis d’une commission de trois enseignants peut valider les compétences et connaissances acquises professionnellement (VAP). Il détermine ainsi les unités d’enseignement à acquérir pour chaque stagiaire.

La durée de référence est de 900 heures dont est déduit le volume horaire correspondant aux enseignements afférents aux validations obtenues en application des dispositions ci-dessus.

Prise en charge

Les candidats inscrits au concours d’entrée en formation sont accompagnés par le bureau de la FDCA danse pour effectuer les démarches de demande de prise en charge dans le cadre de la formation professionnelle continue, bien en amont des résultats d’admission. En effet, certains organismes établissent les prises en charge un an à l’avance.
Des conventions sont réalisées entre le CNSMD de Lyon et les organismes collecteurs : AFDAS, AGEFOS, FIF/PEL, FONGECIF, UNIFORMATION…
 ou autres organismes publics : PÔLE EMPLOI, mairie, conservatoire, région…

Pré-requis

Accès par la voie de la formation professionnelle continue (arrêté du 06/01/17 art 3.1)
Il faut être titulaire du Diplôme d’État (dans la discipline) et remplir l’une des conditions suivantes :
• 2 ans d’activité professionnelle comme artiste chorégraphique (dans la discipline)
et 600h d’activité d’enseignement de la danse
• 3 ans d’activité professionnelle sur une période continue de  5 années comme artiste chorégraphique
(dans la discipline)
• 1 an d’activité professionnelle comme artiste chorégraphique  (dans la discipline)
+ 2 400h d’enseignement de la danse (dans la discipline)

Le directeur peut à titre dérogatoire, autoriser à se présenter à l’examen d’entrée les candidats qui ne répondent pas totalement aux conditions fixées au point 3 (1 an comme artiste chorégraphique + 2 400h enseignement), après avis d’une commission composée de trois membres de l’équipe pédagogique.

L’expérience professionnelle d’interprète est attestée soit par l’emploi au sein des institutions de production et de diffusion, soit par l’affiliation au régime d’assurance chômage des artistes du spectacle.

Il n’y a pas de limite d’âge.

Concours

Après instruction des dossiers, les candidats sont convoqués aux épreuves suivantes devant un jury :

1) une épreuve écrite de type commentaire de texte de 3 h
2) une épreuve pratique de 30 min
3) un entretien de 20 min

Le commentaire de texte d’une durée de 4 h porte sur un sujet d’ordre général. Il permet au jury d’apprécier l’organisation de la pensée du candidat ainsi que ses capacités d’expression, d’argumentation et de compréhension à partir d’une source écrite (cf. annales).

La partie pratique se déroule de la manière suivante :
> à partir d’un fragment de répertoire ou d’une composition personnelle, le candidat conduit une séance de travail de 25 min qui met en œuvre les notions de transmission, de relation à la musique et d’interprétation artistique en direction d’un élève danseur de niveau avancé mis à disposition par le CNSMD de Lyon. Il se munit et utilise le support musical enregistré de son choix. A l’issue de cette transmission, le jury propose au candidat de créer un ou des exercices ciblés en lien avec la danse proposée, qu’il mettra en œuvre avec l’élève (durée maximale de 15 min). Le candidat bénéficie en amont d’un temps de studio de 30 min pour se préparer.
> L’entretien de 30 min suit cette épreuve. Il sera aussi demandé aux candidats, dans leur dossier d’inscription, de décrire les thématiques de mémoire envisagées. Ce document pourra servir de base lors de l’entretien.

Modalités d’évaluation

Le jury vérifie que le candidat possède un haut niveau technique et artistique ; qu’il  peut transmettre un extrait chorégraphique à un élève dans un temps donné ; qu’il a les capacités de mener à bien une recherche et de rédiger un mémoire de master. Il évalue sa motivation à suivre ce cursus.

Les critères sont :
• qualification dans sa propre discipline (références artistiques, musicalité, ressources personnelles dans la technique et l’artistique, richesse du vocabulaire parlé),
• qualification dans l’enseignement (savoirs faire pédagogique : regard, corrections, exigences, relances, pertinence des propositions, attention portée à l’enseigné, connaissance des débats dans la pédagogie),
• motivation professionnelle (connaissance du travail en conservatoire, intérêt pour l’enseignement initial amateur, expérience ou envie de collaboration et désir d’évoluer),
• capacité à suivre ce cursus de 2ème cycle (conduite de la réflexion de l’argumentation, bon niveau d’expression écrite, intérêt des sujets de recherche envisagés, organisation générale, qualités de communication).

Être stagiaire Promo 8 (2018-2020)

Organisation des formations

Les candidats inscrits au concours d’entrée en formation sont accompagnés par le bureau de
 la FDCA danse pour effectuer les démarches de prise en charge dans le cadre de la formation professionnelle continue, bien en amont des résultats d’admission. En effet, certains organismes établissent les prises en charge un an à l’avance.
 Des conventions sont réalisées entre le CNSMD de Lyon et les organismes collecteurs : AFDAS, AGEFOS, FIF/PEL, FONGECIF, UNIFORMATION…
 ou d’autres organismes publics : PÔLE EMPLOI, mairie, conservatoire, région…

La formation est dispensée sur 18 mois en temps discontinu, à raison de 10 sessions pendant les vacances scolaires. Elle se déroulera de juillet 2018 à mai 2020 sous forme de sessions pendant les vacances scolaires (zone Lyon). Puis, rendu du mémoire et soutenance dans les mois suivants.

(sous réserve d’habilitation)

Le planning détaillé n’est pas encore communiqué, car en attente de la publication officielle par le ministère de l’Éducation Nationale des vacances scolaires pour les années à venir.

Dates de pré-inscription : du 31 août au 30 septembre 2017.
Inscription : renvoi du dossier avant le 13 novembre 2017 (cachet de la poste faisant foi).

Modalités de concours d’entrée
- épreuve écrite (4h)
- épreuve pratique (25 min + 15 min)
- entretien (30 min)

Dates du concours d’entrée
- épreuve écrite le lundi 26 février 2018 (de 9h à 13h au CNSMDL)
- examen pratique et entretien, entre le lundi 9 et le samedi 21 avril 2018 (prévoir 1⁄2 journée au CNSMDL)
- droit d’inscription au concours d’entrée : 87 €

Hébergement Les stagiaires doivent envisager individuellement leur hébergement.
Le secrétariat de la FDCA danse met à disposition une information sur des offres les moins onéreuses.

Équipements et services
Le CNSMD de Lyon met à disposition des stagiaires :
-  un restaurant (dans la limite des jours ouvrables) repas : 5,24 €
-  une médiathèque (droit annuel : 23 €)
-  des studios de danse en accès libre pendant les sessions

Coût pédagogique pour 900h de formation
> prises en charge (OPCA, collectivité territoriale ou employeur) pour stagiaires en situation d’emploi : 7 650€ > prises en charge (AFDAS, Pôle Emploi…) pour stagiaires en situation de demande d’emploi : 4 995€
Pour ceux qui ne bénéficient d’aucune prise en charge, prendre contact avec Corine Duval Métral
au 04 72 19 26 85.

Niveau linguistique

Une bonne pratique de la langue française est requise pour suivre les divers enseignements de la formation. Le stagiaire devra rédiger et soutenir un mémoire en langue française.

Enseignement

Les enseignements sont conçus comme des matières ressources au service des stagiaires. Les compétences, savoirs et savoir-faire énoncés dans le référentiel métier constituent les objectifs à acquérir. Les stagiaires mettent en œuvre des travaux leur permettant de développer leur autonomie. Ils sont dans une démarche active de formation à la recherche par la recherche. Le travail en groupe permet d’acquérir des postures professionnelles et de questionner les textes qui régissent les enseignements artistiques. Les travaux sont transversaux et évalués par différents formateurs. Ils peuvent être les suivants : Recherche et exposé thématisés (ex : les standards en danse jazz), analyse d’extrait chorégraphique, parcours d’artiste, création d’une pièce chorégraphique, dispositif d’évaluation formative, projet pédagogique et artistique, enquête épistémologique, étude de cas…

La formation s’organise autour d’un programme d’œuvres chorégraphiques répertoriées dans les 3 disciplines : classique, contemporain et jazz (par le biais de la vidéo). Ce programme constitue la colonne vertébrale de la formation.
La pédagogie de la danse est envisagée comme nécessairement enrichie de sa propre histoire, de son patrimoine ainsi que de la dynamique créative. L’élève qui est au centre de cette pédagogie pourra ainsi accéder à une culture chorégraphique en s’appropriant les œuvres lors d’ateliers innovants. 
Dans cette perspective ambitieuse, différentes matières sont enseignées : pédagogie et didactique de la danse, analyse des pratiques, épistémologie, histoire de la danse et culture chorégraphique, répertoire, composition chorégraphique et musicale, musique, sciences de l’éducation, histoire de l’art, analyse de l’œuvre chorégraphique, esthétique, philosophie, Analyse Fonctionnelle du Corps dans le Mouvement Dansé (AFCMD), techniques de scène, vidéo, analyse de l’image vidéo, méthodologie, travail en équipe, information juridique et connaissances des institutions.

Cursus

UE 1 : Transmettre l’art de la danse
La didactique/pédagogie L’analyse des pratiques L’épistémologie Les enjeux croisés danse musique
UE 2 : Dynamique de projet
Les sciences de l’éducation Ingénierie de projet Culture professionnelle Éthique
UE 3 : Recherche
Histoire de la danse Culture chorégraphique Nouvelles technologies Méthodologie du mémoire
L’UE 4 : Pratiques et savoirs associés
Santé du danseur
Enjeux partitionnels
Cadre règlementaire
Langue
Politique culturelle
Culture chorégraphique étendue

Stages ou formation individualisée in situ

 
L’enseignement est assorti de période de stage/mise en situation pédagogique et immersion professionnelle organisées par le CNSMD de Lyon qui prend en compte, dans la mesure du possible, la diversité géographique de chacun. Ces formations individualisées encadrées par un tuteur rémunéré par le CNSMD, sont dispensées dans un lieu d’enseignement et de diffusion artistique (conservatoire, école ou centre de formation…) ; elles permettent au stagiaire de participer activement à l’enseignement et d’envisager la vie d’un élève dans un établissement. Il bénéficie d’une analyse et d’un retour individuel par le tuteur sur l’évolution de sa propre pédagogie. La durée totale des tutorats peut être comprise entre 100h et 200h.

Validation

Le Certificat d’Aptitude est un diplôme de 2ème cycle de l’enseignement supérieur. Il s’inscrit dans le dispositif européen d’enseignement supérieur par la mise en œuvre du système européen d’Unités d’Enseignement Capitalisables et Transférables. L’obtention du diplôme emporte l’acquisition de 120 ECTS. Le cursus est divisé en unités d’enseignement (UE) semestrielles, donnant lieu à l’obtention de points de crédits.

Les UE ne sont pas compensables entre elles.

Certaines UE et modules font l’objet d’une évaluation continue. Le résultat de cette évaluation se traduit, en fin de cursus, pour chaque unité d’enseignement, par une note de 0 à 20, attribuée par le directeur de l’établissement sur proposition de l’équipe pédagogique.

Ces évaluations relèvent de la responsabilité de l’équipe pédagogique, selon des modalités définies pour chaque discipline. Certains travaux évalués sont transversaux et évalués par différents formateurs. L’assiduité fait partie des critères d’évaluation.

L’évaluation continue est complétée pour certaines unités par une évaluation terminale conformément aux dispositions du référentiel d’activités professionnelles et de certification. Elle compte pour 50 % de la note globale des unités d’enseignement concernées.

Modalités de l’examen final

Une mise en situation pédagogique impliquant un groupe d’élèves

A partir d’un écrit argumenté exposant ses choix artistiques, stratégiques, et pédagogiques, donné en amont au jury, le stagiaire met en œuvre une séance pédagogique avec un groupe d’élèves (cours, atelier, répertoire, recherche, démarche d’évaluation, analyse vidéo…).

Il met en œuvre un projet d’enseignement de la danse (dans son esthétique) prenant en compte la réalité des élèves et incluant une large part de références chorégraphiques, soit de manière ciblée sous forme d’adaptation d’un extrait de répertoire, soit de manière diffuse sous la forme d’un enrichissement conséquent de la culture chorégraphique des élèves tout au long de la séance.

Il mène cette séance d’1h30 auprès d’un groupe homogène d’un niveau connu à l’avance. Il organise la séance comme il le souhaite. Il montre ainsi sa capacité à conduire, dans la discipline considérée, une démarche personnelle et un projet en autonomie. Son adaptabilité à un contexte particulier est ainsi éprouvée. Un artiste musicien est disponible pour accompagner le travail.

Un entretien

A l’issue de la mise en situation, le jury procède à un entretien de 30 min avec le stagiaire à partir de ce qui a été mis en jeu ainsi que du dossier proposé en amont. Il favorise l’expression de la pensée et des connaissances du stagiaire et requiert son analyse de la situation d’enseignement vécue. Il peut aussi l’interroger sur son positionnement pédagogique dans des contextes professionnels variés.

Production d’un mémoire

Le stagiaire rédige un travail de recherche personnel à partir d’un sujet qu’il a choisi dans les domaines de la création, du patrimoine et de l’enseignement en danse. Dans le cas d’un mémoire professionnel, il traitera d’une situation professionnelle concrète qui comportera une analyse. Dans le cas d’un mémoire de recherche le sujet devra être problématisé.

Une soutenance

Après correction du mémoire le jury rencontre le stagiaire pour une soutenance. Le stagiaire dispose de 15 min pour exposer sa démarche de recherche, sa motivation, les difficultés rencontrées, et les perspectives qu’ouvre ce travail. Le jury dispose ensuite de 10 min pour poser des questions.

haut de page