Jeune ballet Le jeune ballet © C. Ganet
 

Le jeune ballet

Diffusion 2017-2018

Le Jeune Ballet du CNSMD de Lyon, placé sous la direction artistique de Jean-Claude Ciappara et emmené par le maître de ballet Gaëlle Communal Van Sleen, vous invite à des incursions dans des univers chorégraphiques contrastés et créatifs.

Le Jeune Ballet

Chaque saison, des chorégraphes de renommée internationale et de jeunes créateurs/trices sont invité(e)s à faire danser le Jeune Ballet du CNSMD de Lyon. D’orientation classique ou contemporaine, ces étudiant(e)s danseurs/seuses, à l’orée de leur carrière, sont amené(e)s à faire l’expérience de la scène, à relever des défis ; interpréter des œuvres du grand répertoire, collaborer au processus de création avec les nouvelles générations de chorégraphes et être ainsi confronté(e)s à une grande diversité de courants et d’univers chorégraphiques. Dernière étape d’une formation de haut niveau, le temps de la rencontre avec les publics est un moment phare de leurs parcours d’apprentissage. À travers les mises en situation scéniques, les actions de médiation et de transmission, ces jeunes danseurs/seuses affirment leur identité d’interprète et transmettent leur passion au plus grand nombre. Cette saison, le Jeune Ballet a ainsi pu travailler à des créations avec Maud Le Pladec, Stéphen Delattre, Davy Brun et des reprises de William Forsythe et Maguy Marin, qui a transmis pour la première fois à une école d’enseignement supérieur, une de ses œuvres majeurs, à savoir May B.

Les étudiants sont aussi invités régulièrement à s’exprimer en dehors du plateau de manière créative en mêlant d’autres expressions artistiques lors d’actions de sensibilisation à destination des publics sur des événements tels que les Biennales de la Danse et d’Art Contemporain de Lyon ou encore Camping, organisé par le Centre National de la Danse à Pantin et aux Subsistances à Lyon.

Le programme des œuvres présentées par le Jeune Ballet couvre un large champ d’écritures offrant un regard multiple sur les techniques classiques et contemporaines qui s’enrichissent, se complètent. Un véritable coup de projecteur sur les différents modes de composition chorégraphiques et systèmes créatifs qui s’y rattachant.

> en savoir +

And or Wave de Pierre Pontvianne © C. Ganet

Le Jeune Ballet © C. Ganet

Programme 2017-2018

William Forsythe - The vile parody of address, étude dirigée par Douglas Becker, répertoire classique

Stéphen DelattreHer Body is a Cage, création classique

Davy BrunLAK, création contemporain

Maguy Marin – May B, reprise, répertoire contemporain

Comment fonctionne le Jeune Ballet ?

Chorégraphes invités

William Forsythe

Les créations les plus récentes de William Forsythe, chorégraphe américain de renommée internationale, sont développées et interprétées exclusivement par la Forsythe Company, tandis que ses œuvres antérieures figurent au premier rang du répertoire des principaux ballets internationaux. Forsythe et ses ensembles sont lauréats de nombreux prix. Ses créations – films, performances et installations – ont été présentées dans de nombreux musées et expositions, notamment au Whitney Biennial (New York), à la Biennale de Venise, au Musée du Louvre, au 21_21 Design Sight de Tokyo, à la Pinacothèque d’art moderne de Munich, au Wexner Center for the Arts de Columbus et à la Hayward Gallery de Londres. En collaboration avec des spécialistes et enseignants des médias, Forsythe a développé de nouvelles approches de la danse en matière de documentation, recherche et éducation. Son application informatique Improvisation Technologies : A Tool for the Analytical Dance Eye, mise au point en 1994 avec le Centre de l’art et des technologies des médias, est utilisée dans le monde entier comme outil pédagogique par les compagnies professionnelles, les conservatoires de danse, les universités, les programmes de troisième cycle d’architecture et l’enseignement secondaire. En 2009 il lance Synchronous Objects for One Flat Thing, reproduced, une partition numérique en ligne développée avec la Ohio State University qui dévoile les principes organisationnels de la chorégraphie et met en lumière leur possible application au sein d’autres disciplines. En tant que pédagogue, Forsythe est aussi régulièrement invité à animer des conférences et des ateliers dans les universités et les institutions culturelles.

The vile parody of address est un exercice rigoureusement contrapuntique (art du contrepoint musical) pour piano, voix et danseurs. Le continuum d’une fugue extraite du Clavecin bien tempéré de Bach assure l’orientation temporelle d’éléments structurellement compatibles, mais parfaitement discontinus, qui redistribuent leur accentuation associative et organisationnelle à chaque reprise de la musique.

The vile parody of address, William Forsythe

Stéphen Delattre

Stéphen Delattre est un enfant de la danse. Né à La Seyne-sur-Mer, dans le Var, il reçoit sa formation de danseur professionnel à l’École nationale supérieure de danse Roland Petit, à Marseille, de 1993 à 1999. C’est là qu’il crée ses premières chorégraphies, alors âgé de 13 ans. Il commence sa carrière au Jeune Ballet International Rosella Hightower, à Cannes, en 2000. Dans les années qui suivent, Stéphen Delattre danse dans plusieurs théâtres nationaux comme ceux de Sarrebruck, Brunswick, Hanovre et Augsbourg en Allemagne. Puis, de 2009 à 2012, il devient le soliste du Théâtre National de Mayence. Lorsqu’à 18 ans il passe des auditions pour rejoindre des compagnies classiques professionnelles, sa taille, trop petite, n’entre pas dans les critères. « C’est à cause ou grâce à mon physique que j’ai dû m’orienter vers le néoclassique moderne, raconte-t-il. Ce qui, au final, a renforcé ma technique classique, que je tire à un extrême plus contemporain. » Son objectif se modifie. Il souhaite montrer au public un « recueil de poésies » et lui permettre ainsi de « mettre en doute les valeurs de la société, en éradiquant les limites des préjugés et de l’intolérance. »

Her Body is a Cage L’esprit capturé dans le corps, ce corps est devenu une cage pour la douleur dont il semble impossible de s’échapper. Parce qu’ils ne lui ont rien demandé, elle reste prisonnière de sa propre existence. Subitement, fermant sa perception, elle parvient à écouter ses sentiments. Ils illustrent ses jambes, le parfum de son cou. Ils sont ses pensées, ils pourraient représenter ses fantômes et elle les attrapera même si elle ne peut pas courir. Elle enfermera ces voix noires parce que la tolérance les aura abandonnées. La souffrance venant de son entourage, celle-ci devra être partagée. Un esprit libre reflète un corps libéré aussi longtemps que « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».

Traces, Stephen Delattre
Traces © Delattre Dance Company

Davy Brun

Les huit années passées au Ballet de l’Opéra de Lyon puis les trois suivantes au Grand Théâtre de Genève, m’ont permis de découvrir de multiples gestuelles. Mon travail avec les chorégraphes contemporains tels Mats Ek, Trisha Brown, Georges Balanchine, Jiri Kylian, William Forsythe, Maguy Marin, Mathilde Monnier et bien d’autres, m’a orienté vers un désir fort de vivre mes propres expériences au travers de mes chorégraphies. L’envie de créer m’est venue comme une nécessité de régurgiter toutes ces expériences et ce vécu pour comprendre ce qui me caractérise aujourd’hui et ce qui m’a construit. Que faire de tout cela? Qu’ai-je gardé de la danse classique, de la danse contemporaine ? Une esthétique, un mouvement, une pensée. Ma recherche chorégraphique empreinte de ces multiples rencontres, vise à construire une danse qui me permet d’utiliser toutes les richesses des différentes formes de danse que mon vécu m’a permis de découvrir. Ce retour au mouvement s’exprime dans la construction de mon travail ; la mémoire du corps permet l’écriture de ma danse. Mon travail chorégraphique s’oriente vers une danse pensée, écrite, vecteur d’émotions. En 2005, Davy Brun s’engage dans une démarche de création en gardant à l’esprit ses expériences de la danse classique et de la danse contemporaine. Depuis janvier 2016, Ando Danse Compagnie qu’il dirige, est l’invitée de la résidence Lab’Art au Fort du Bruissin à Francheville, jusqu’en 2018. En 2017, Davy Brun est nommé directeur des études chorégraphiques par intérim, au CNSMD de Lyon.

LAK est un nom riche d’évocation dans la mémoire collective. Là où, la danse et la musique classiques ne sont souvent que rigueur, académisme et carcan, le chorégraphe a préféré faire de ce LAK un pamphlet libertaire, où le lâcher prise va à contrecourant de la musique de Tchaïkovski, où les corps rebelles se livrent à un tournoiement libérateur.

Lak, Davy Brun

Tout au long de la saison, ces trois chorégraphies seront rassemblées pour vous faire découvrir le Jeune Ballet du CNSMD de Lyon aux dates suivantes :

> Vendredi 16 mars 2018 à 20h00 à l’Auditorium Seynod d’ANNECY (74), dans le cadre de la Soirée d’ouverture du Festival Jeunes Talents

> Vendredi 4 mai 2018 à 20h30 au Théâtre de la Maison du Peuple de MILLAU (12)

> Mercredi 23 mai 2018 (horaire à définir) à l’Espace Montgolfier de DAVEZIEUX (07)

> Jeudi 31 mai et vendredi 1e juin 2018 à 20h30 à la Maison de la Danse de LYON (69)

Maguy Marin

Fervente républicaine, Maguy Marin est une chorégraphe et metteure en scène hors pair. Ses dernières pièces réfléchissent le monde avec lucidité et pugnacité. Installée dans la région lyonnaise, à Ramdam, un centre d’art qu’elle partage avec d’autres artistes, elle croque la société actuelle comme pourrait le faire un caricaturiste. Dans cette pièce nourrie de nombreux auteurs, elle s’engage encore dans une nouvelle aventure. Elle s’explique : « En 1928, Edward Bernays, le neveu américain de Sigmund Freud, a écrit un livre intitulé Propaganda, véritable petit guide pratique qui expose cyniquement et sans détour les grands principes de manipulation mentale de masse, ce qu’il appelait « la fabrique du consentement »(…). En 2017, l’obsolescence des hommes et des femmes qui ne s’adaptent pas aux cases de la concurrence et de la rentabilité est programmée d’avance ». Face au monde prétendument citoyen, jeune, sportif, ouvert, sympa, elle propose une danse qui puise sa puissance dans un élan vital qui n’ignore pas les contorsions de la « société du spectacle ». Une danse qui réunit dix interprètes compagnons, qu’ils soient des fidèles de la compagnie ou de nouveaux arrivés. Avec plus de 35 ans d’existence et plus de 700 représentations dans le monde entier, May B est l’une des pièces emblématiques de la danse contemporaine française. Inspirée par l’œuvre de Samuel Beckett, May B est imprégnée du tragique, de l’humour et du cynisme salvateur qui sont la marque de l’auteur. Sur les musiques de Franz Schubert, des airs des Gilles du carnaval de Binche et de Gavin Bryars, dix humains aux visages blafards, en bande, en meute, se heurtent, circulent, se cognent. Réconciliant danse et théâtre, les interprètes jouent la drôlerie de l’impossibilité de vivre ensemble et se meuvent dans l’incapacité tragique à rester seul.

Chorégraphie à découvrir aux dates suivantes :

> Jeudi 15 mars 2018 à 19h00 à l’Amphithéâtre Culturel de l’Université Lyon 2 de BRON (69)

> Mardi 20 mars 2018 à 19h19 au Théâtre Astrée de VILLEURBANNE (69), dans le cadre du Festival Chaos danse

> Jeudi 29 mars 2018 à 20h45 au Théâtre de la Ville de VALENCE (26), dans le cadre du Festival Danse au Fil d’Avril

> Mardi 5 juin 2018 à 20h30 au Manège de LA ROCHE SUR YON (85), dans le cadre du Festival Colors

Les salles où le Jeune Ballet s’est produit

Amphithéâtre Culturel de l’Université Lyon 2 (Résidence de création) – Auditorium des Ateliers des Arts du CRD du Puy-en-Velay – Auditorium Kosma du CRR de Nice – L’Autre Scène à Vedène (84) – Théâtre Astrée de Villeurbanne (69) dans le cadre du Festival Chaos Danse – Théâtre de la Maison du Peuple à Millau (12) – Espace Montgolfier à Davézieux (07) – Théâtre de Valence (26) dans le cadre du festival Danse au Fil d’Avril – Pôle Culturel Camille Claudel à Sorgues (84) – Maison de la danse à Lyon 8e – Opéra National de Lyon – Opéra Théâtre de Saint-Étienne – Centre Georges Pompidou/ IRCAM de Paris – Le Dôme Théâtre d’Albertville – L’Arc Scène Nationale du Creusot – Le Toboggan de Décines – Théâtre de Fontainebleau – Théâtre de Vénissieux – Théâtre Armand de Salon-de-Provence – Maison des Allobroges (74) – Le Croiseur de Lyon – L’embarcadère à Montceau-les-Mines – Musée des Beaux Arts de Lyon – Rencontres chorégraphiques de Carthage et Tunis – Les Treize Arches, Brive-la-gaillarde (19)

Éducation artistique et culturelle

Le programme des œuvres présentées par le Jeune Ballet couvre un large éventail de systèmes créatifs et propose une réflexion sur le classique et le contemporain ainsi que sur les différents modes de composition chorégraphique s’y rattachant. Ces techniques se complètent, s’enrichissent.

Cours et ateliers de danse Les contenus des cours et ateliers sont définis en partenariat avec la structure d’accueil, selon le public visé.

Cours de danse Des cours classiques ou contemporains sont organisés. Au programme : échauffement du corps, placement, précision du mouvement, travail sur les notions d’énergie, d’espace, de temps …

Ateliers d’esquisse chorégraphique Ces ateliers ont pour objectif une pratique autour des notions d’improvisation, de mémorisation et de construction de cellules chorégraphiques. Les cours et ateliers sont assurés par le maître de ballet.

Lectures – Démonstrations Les lectures démonstrations sont ouvertes à tous les publics (professeurs de danse, élèves des écoles de danse, scolaires, amateurs…). Présentation d’extraits de différentes œuvres qui composent le spectacle du jeune ballet, elles ont pour objectif d’instaurer un dialogue avec le public.

Conférences sur l’histoire de la danse Animées par le professeur d’histoire de la danse du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon, ces conférences ont pour but de donner des clefs de lecture chorégraphique à un large public. Leurs contenus sont déterminés avec le lieu d’accueil, en fonction des besoins.

Conditions de diffusion

Conditions financières

Cachets à négocier Nombre de personnes en tournée : 22 danseurs – 3 accompagnateurs – 2 techniciens Transports Aller-retour au départ du CNSMD de Lyon Selon les distances : avion, SNCF seconde classe, car … Défraiement 17,90 € repas par jour – 2 repas par jours Hébergement en hôtel ** minimum Danseurs : chambres doubles – Accompagnateurs et techniciens : chambres simples

Contacts

Jean-Claude Ciappara Directeur Artistique jean-claude.ciappara@cnsmd-lyon.fr

Davy Brun Directeur des études chorégraphiques par intérim davy.brun@cnsmd-lyon.fr

Nicolas Crosio Chargé de diffusion nicolas.crosio@cnsmd-lyon.fr

haut de page