• a
    taille de caractère -
  • A
    taille de caractère +
  • imprimer
    imprimer la page
  • version pdf de la page
  • partager
    partager
 

00001574-1

00001574-1

haut de page

Compléments

Master musicien d'orchestre

Projet pilote dédié à l'avenir de la formation aux métiers d'orchestres, ce cursus de deux ans "Interprète - Parcours musicien instrumentiste d'orchestre" de 2ème cycle valant grade de master a été développé en 2021 en partenariat avec l'Auditorium-Orchestre National de Lyon et sera complété à la rentrée 2022 avec le Luxembourg Phlharmonic Orchestra Academy.

Le parcours de formation de musicien d’orchestre est une déclinaison particulière du master de musicien interprète du CNSMD de Lyon. Il permet d’associer le développement des compétences que nécessite l’exercice du métier d’instrumentiste d’orchestre à la formation générale du musicien interprète. Ce parcours prépare donc au récital de fin d’études du musicien interprète tel qu’il existe dans le parcours traditionnel, auquel il associe la réalisation de projets tutorés par des musiciens et personnels du partenaire et le suivi d’un module de culture professionnelle de ce métier spécifique. Comme tout parcours de master, il comprend également un travail de recherche associé au suivi d’une discipline dominante de culture, ainsi que la pratique d’une langue vivante.

La formation de deux ans permet de poursuivre les quatre grands objectifs suivants :

  • Se préparer aux concours de recrutement des orchestres
  • Se former spécifiquement aux différentes situations d’exercice des métiers dans leur diversité
  • Prendre conscience des possibilités d’évolution de carrière
  • Être force de proposition pour l’avenir des institutions pédagogiques et professionnelles

Elle articule des enjeux artistiques, culturels et sociaux permettant de développer un ensemble de compétences utiles à l’artiste d’aujourd’hui tout en lui permettant d’être force de propositions pour l’avenir des institutions pédagogiques et professionnelles.

avec l’Auditorium – Orchestre National de Lyon

Concours d’entrée interne :

  • violon
  • alto
  • violoncelle
  • cor

avec le Luxembourg Philharmonic Orchestra Academy

Concours d’entrée interne :

  • percussions

-
pour toutes questions :
concours [@] cnsmd-lyon.fr
-

Doc

Compléments

Félicitations à Luca Akaeda-Santesson !

Etudiant en 3e année dans la classe d'orgue, Il a obtenu le Grand prix Florentz ainsi que le prix du public du concours d'orgue d'Angers, concours parrainé par l'Académie des Beaux-arts.

Il recevra  son prix au mois de novembre sous la coupole de l’Institut de France.

Luca Akaeda Santesson né en 2001 à Milan en Italie, de parents chanteurs, est très tôt sensibilisé à la musique et à différentes cultures. Luca débute ses études musicales en 2009 dans la classe d’orgue de Jean-François Hatton au Conservatoire Claude Debussy à Paris. Il continue ensuite ses études d’orgue sous l’enseignement de Lionel Avot et de Yves Lafargues au CRR de Lyon de 2013 à 2019, obtenant en 2018 son DEM d’orgue.
En 2019, il est admis au CNSMD de Lyon dans la classe d’orgue de François Espinasse et de Liesbeth Schlumberger où il se perfectionne depuis, en y obtenant son Diplôme d’orgue DNSPM en 2022.
Âgé de 20 ans, Luca remporte le Grand Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz – Académie des beaux-arts 2022 ainsi que le prix coup de coeur du public. Parallèlement à ses études d’orgue, Luca étudie la musique ancienne notamment en pratiquant le clavecin (avec Noëlle Spieth, Catherine Latzarus, Yves Rechteiner) ou encore le clavicorde (Ilton Wjunisky) depuis plus de dix ans.
Nombreuses étant ses origines, il eut également l’occasion de jouer dans divers pays, au Japon comme en Suède, et d’assister à des masterclasses d’organistes étrangers tels que Hans-Ola Ericsson, Kimberly Marshall ou Peter van Dijk.
Enfin, Luca porte un grand intérêt à la musique électronique et la musique assistée par ordinateur.

Doc

Compléments

[Prix] France Musique - Sacem décerné au CNSMD Lyon !

Vendredi 28 janvier dernier, le Prix de l'Avenir France Musique-Sacem de la musique de film a été remis à la classe de composition pour l'image du CNSMD Lyon, pionnière en la matière, au cours du traditionnel concert donné par l'Orchestre Philharmonique de Radio France.

Remis pour la seconde année consécutive, ce prix spécial veut encourager les jeunes talents et traduit le souhait de France Musique et de la Sacem de soutenir la jeune génération de musiciens. Les étudiant·es se verront confier une commande qui sera créée lors de l’édition du Prix en 2023.

Pour accepter ce Prix, Mathieu Ferey, directeur, et Lisa Chevalier, étudiante compositrice au CNSMD de Lyon, étaient présents.

Compléments

Festival Empreintes 2022

Suivez l’émergence des artistes-créateurs du Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon à travers ce temps fort dédié à la création musicale, les 18, 21, 25 et 28 janvier.

De la performance au ciné-concert, du classique aux musiques actuelles, prenez le pouls de la création musicale avec les 5 classes du département : électro, musiques mixtes, écriture instrumentales et vocales, écriture-composition et composition pour l’image.

Partir d’un rien, d’une intuition, d’un son, d’un espace, puis le rêver, l’imaginer et peu à peu se mettre à l’écrire, à le rendre concret palpable, audible … Même si nous pouvons considérer chaque nouvelle œuvre comme une fin en soit, elles ne sont au final que le marqueur d’un parcours, d’une évolution artistique qui les dépasse, et qui dépasse également le cadre du concert. C’est à ce parcours, à ce mouvement perpétuel qu’est la création que nous vous convions, sept concerts à la croisée des différentes esthétiques d’aujourd’hui.

GRATUIT
réservation conseillée

18 JANVIER 19H30 / CONCERT
infos et réservation

18 JANVIER 20H / CONCERT – annulé et reporté
dans le cadre de la nouvelle convention signée entre le CNSMD de Lyon et le CNMAT de Berkeley (département de musique contemporaine de l’Université de Berkeley – CA, Etats-Unis)

21 JANVIER 18H / CONCERT
infos et réservation

21 JANVIER 20H / CONCERT
infos et réservation

25 JANVIER 19H30 / DISCUSSION
Surprise musicale suivie d’une discussion avec le public sur le thème « La place du paysage sonore dans la vie des musiciens »
Dans la cadre de la semaine du son Lyonnaise
infos et réservation

25 JANVIER 20H / CONCERT
infos et réservation

28 JANVIER 20H / CINÉ-CONCERT
infos et réservation

Département de création musicale,
l’Espace transversal de création du CNSMD Lyon

L’Espace transversal de création du CNSMD de Lyon réunit des approches esthétiques et techniques, des outils pédagogiques et des espaces de créations transdisciplinaires et internationaux exceptionnels.

Au-delà de la création musicale en tant que telle, il offre une palette de cursus au sein desquels chaque étudiant·e peut exprimer sa propre voie en se  préparant aux carrières d’artiste-auteur-créateur-performeur : de l’écriture instrumentale et vocale à la création électroacoustique en passant par toutes les formes de musique mixte, la composition pour l’image (musique de film, jeux vidéo…) ou l’installation sonore.

Compléments

Découverte de la partition du Mariage de Figaro !

C’est dans un fonds inexploré de partitions provenant du Grand Théâtre de Bordeaux que Matthieu Franchin, étudiant en clavecin et basse continue au CNSMD Lyon et doctorant à Sorbonne Université, a fait cette découverte inédite !

la pièce

La Folle Journée, ou Le Mariage de Figaro est une comédie en cinq actes qui a marqué le répertoire du théâtre français ! Ecrite en 1778 par Beaumarchais, il faudra attendre 1784 et des années de lutte contre la censure pour qu’elle soit présentée au public. C’est un succès immédiat !

la découverte

Lors de la Révolution française, la partition est perdue et est restée introuvable jusqu’à ce que Matthieu Franchin, qui poursuit une thèse sur la musique et la danse à la Comédie-Française aux XVIIe et XVIIIe siècles, la retrouve dans le cadre de ses recherches à la Bibliothèque Municipale de Bordeaux. Cette partition inédite « renferme dans son intégralité, la musique de scène originale de Baudron. Il s’agit alors d’une source majeure pour comprendre la dramaturgie mise en œuvre par Beaumarchais au niveau sonore, musical et chorégraphique, dans le cadre de cette comédie. » À cette époque, il était fréquent que les auteurs de théâtre agrémentent leurs pièces de parties musicales. Pour Le Mariage de Figaro, Beaumarchais a donc fait le choix d’Antoine-Laurent Baudron, compositeur attitré de la Comédie-Française.

La découverte de Matthieu n’est pas la partition originale de Baudron utilisée à Paris, mais une copie qui a été créée pour la représentation de la pièce sur la scène du Grand Théâtre de Bordeaux le 3 mars 1789.

l’enregistrement de la partition

Après plus de deux siècles, trois extraits de cette partition ont été enregistrés au CNSMD de Lyon par le Quatuor i Cherubini, composé d’étudiant·es en musique ancienne et moderne, avec l’aide de Felix Lacquement, également étudiant au CNSMD Lyon.

                      Découvrez et écoutez !

 

Doc

Compléments

D'une rive à l'autre

Des rives de la Saône à celles du Danube, trois jours dans l’univers des musiques et danses traditionnelles de Hongrie du 22 au 24 novembre.

Fidèle à son esprit d’innovation, le CNSMD de Lyon implique les étudiants des départements cordes, claviers et culture musicale dans la conception d’un nouveau festival intitulé « D’une Rive à l’autre ». Conçu par ces jeunes talents et fruit d’un travail collaboratif placé sous la direction pédagogique et artistique de leurs enseignants, il est dédié pour sa 1ère édition aux compositeurs des pays de l’est. Les artistes de ces contrées extrêmement connectés aux musiques traditionnelles, sont tout autant portés dans leur élan créateur par la question des libertés individuelles. Ils serviront de passeurs aux messages des jeunes artistes face à la crise du Covid. Des artistes invités, issus de l’univers des musiques et danses traditionnelles de Hongrie complèteront les programmes, accordant un temps d’échange privilégié supplémentaire. Petits ensembles en sonates, duos, formations mixtes s’investiront d’une rive à l’autre, entre patrimoine et modernité et créant du lien entre transmission et création.

6 concerts

Artistes invités

Ensemble Felvonó, musique
Levente Szekely, violon
Lazlo Soos, bracsa
David Horvath, contrebasse

Et József Trefeli et Zsuzsanna Thuma Campi, danse

« József Trefeli est à la fois de formation « classique » occidentale – par le biais de la danse contemporaine – et issu « du cru » – il a baigné dans l’univers traditionnel hongrois depuis son enfance. Ainsi dispose-t-il sur le plan pédagogique d’une double boîte à outils : celle des musiciens et danseurs de la tradition populaire, celle que nous avons tendance à utiliser au conservatoire. Il m’est apparu comme un intermédiaire opportun dans le cadre de ce festival qui justement cherche à dresser des passerelles entre deux mondes, deux rives. Qui plus est, je connais bien József car il enseigne aux ADEM à Genève une institution que je dirige. Connaître les gens qu’il part rencontrer « sur le terrain » est une condition essentielle de « travail » pour tout ethnomusicologue. Un gage de réussite pour entrer en contact avec « l’autre » et sa musique, plus largement sa sensibilité culturelle. C’est avec bonheur que nous accueillerons József Trefeli au CNSMDL en compagnie de ses amis musiciens et danseurs hongrois pour ce moment d’échange que constitue le présent festival. » – Fabrice Contri, enseignant Ethnomusicologie

Equipe enseignante porteuse du projet

Françoise Gnéri, cheffe du département des cordes
Marie Charvet, Jennifer Gilbert, enseignantes violon
Cédric Carlier, enseignant contrebasse

En collaboration avec
Fabrice Contri, enseignant Ethnomusicologie, département de Culture musicale
Kylie Walters, directrice des études chorégraphiques

Marianne Piketty, Marc Danel, enseignants violon
John Stulz, enseignant alto
Emmanuelle Bertrand, Anne Gastinel, enseignantes violoncelle

Compositeurs choisis par les étudiant·es

  • Béla Bartók (1881-1945)
  • Johannes Brahms (1833-1897)
  • Ernst von Dohnanyi (1877-1960)
  • Antonín Dvořák (1841-1904)
  • Georges Enesco (1881-1955)
  • Krzysztof Eugeniusz Penderecki (1933-2020)
  • Leoš Janáček (1854-1928)
  • Zoltán Kodály (1882-1967)
  • György Ligeti (1923-2006)
  • Witold Lutoslawski (1913-1994)
  • Bohuslav Martinů (1890-1959)
  • Josef Suk (1874-1935)
  • Karol Szymanowski (1882-1937)
  • Léo Weiner (1885-1960)

Les étudiant·es du CNSMD de Lyon pourront profiter de deux workshop avec l’Ensemble Felvonó, József Trefeli et Zsuzsanna Thuma Campi.

  • avec les étudiant·es du département cordes, travail travail sur quelques unes des œuvres qui seront interprétées en concert les 22, 23 et 24 novembre
  • avec les danseurs et danseuses en 2ème année, classique et contemporain sur le thème Rythmes et gestes des danses traditionnelles de Hongrie

Un événement organisé en partenariat avec l’ADEM :
Partage d’émotions, découverte des sons et des gestes d’ailleurs… Les musiques et danses traditionnelles hongroises représentent l’un des fleurons du patrimoine de l’Europe de l’Est. Autrefois intimement liées au monde villageois, dont elles animaient chaque étape de l’existence quotidienne, elles ont peu à peu délaissé les campagnes. Aujourd’hui, la tradition se poursuit, et se transforme, surtout dans les grandes villes. Des enfants, des jeunes et des moins jeunes redécouvrent avec enthousiasme ce trésor artistique ravis par son incroyable potentiel d’expression personnelle et collective.
2021_WEB_logo_ADEM_2018-x100

Doc

Compléments

Premier cycle « Autour de Pierre Boulez » !

Du 15 au 18 novembre, le CNSMD de Lyon et ses étudiant.e.s en Culture musicale vous proposent d’explorer l’œuvre du grand compositeur Pierre Boulez à travers une masterclass, un séminaire et quatre concerts thématiques, ouverts à tous et gratuits !

masterclass

Introduit par le concert de l’Orchestre du CNSMD de Lyon du 10 novembre à l’Auditorium, ce focus Boulez se poursuivra lundi 15 au CNSMD avec la Masterclass publique du pianiste Florent Boffard, qui a notamment pu jouer plusieurs fois sous la direction du compositeur.

concerts

Quatre concerts suivront, concoctés par les étudiant.e.s en cursus Culture musicale, dédiés à la flûte, à la musique ancienne, à l’orgue et au piano.

Au cours de sa carrière, Pierre Boulez a beaucoup écrit pour la flûte, mais le piano joue un rôle central dans les œuvres du compositeur, et est ainsi devenu son instrument de prédilection. En contrepoint, la musique ancienne et orgue l’ont beaucoup questionné.

François Espinasse, organiste et professeur d’orgue au #CNSMDLyon témoigne : « Ma rencontre avec Pierre Boulez… La première fois, c’est Xavier Darasse qui me l’a présenté au Centre Pompidou. Ce fut assez bref mais très chaleureux. La seconde a eu lieu au moins 25 ans plus tard ! Ce fut une conversation intéressante. Pour la résumer elle commence comme cela : Moi : » Vous ne voudriez pas écrire une pièce d’orgue ? Je suis sûr que nous serions nombreux, les organistes, à travailler avec vous, à vous seconder pour la registration, à collaborer d’une manière ou d’une autre. » Pierre Boulez : » Ah… Vous risquez d’attendre longtemps. Et pourtant j’aime le son de l’orgue… Ah je ne dis pas, si on m’avait expliqué cet instrument quand j’étais jeune… »

séminaire

Le focus se terminera avec un séminaire de recherche, le premier de l’année, avec François Meïmoun autour du thème : « Pierre Boulez et l’idée de modernité dans la France libérée : le cas de la première sonate pour piano ».

Doc

Compléments

Quatuor Emana | 2021-2022

Pour 2021-2022, c'est le Quatuor Emana qui participe à la Résidence de formation professionnelle proposée par le CNSMD de Lyon, en collaboration avec l'Opéra de Lyon et avec le parrainage de Vincent Segal

Laurent Pellegrino, violon
Joschka Fléchet-Lessin, violon
Cécile Costa-Coquelard, alto
Sylvain Linon, violoncelle

Photo Q. Lafont

En scène !

Jeudi 18 novembre | 20h
Opéra de Lyon en savoir plus

Mercredi 25, vendredi 26 et samedi 27 novembre | 20h
Amphi de l’Opéra de Lyon avec Dick Annegard en savoir plus

Lundi 17 janvier | 20h
Opéra de Lyon avec Pierre Faccini en savoir plus

17 mars |
Projet avec Louis Philippe

29 mai |
Projet avec le Trio Da Kali

Biographie

Le Quatuor Émana est composé de quatre musiciens passionnés de musique de chambre et tous issus du Conservatoire national supérieur musique et Danse de Lyon. Ils ont pu se former auprès de membres de grands quatuors tel que le Quatuor Debussy, le Quatuor Rosamonde, le Quatuor Hermès ou encore le Quatuor Ysaÿe.
Convaincu de la richesse du répertoire du quatuor à cordes, le Quatuor Émana s’attache à faire émaner et rayonner cette
effervescence musicale dans des lieux et territoires diversifiés.
En parallèle de ses concerts consacrés à l’interprétation d’oeuvres du répertoire, il accorde une place importante à l’élaboration de projets éclectiques. Il collabore ainsi avec le musicien Arandel autour du projet « Inbach » reliant la musique de J. S. Bach à de la musique électronique. Il a d’ailleurs participé à l’enregistrement de plusieurs pistes pour son dernier album « InBach vol.2″ paru en juillet 2021.
Très intéressé par la rencontre entre les différents langages artistiques, il participe également à la création de spectacles, tel que « Steps on strings » de la compagnie de danse Wanted-Posse.

Doc

Compléments

Robin Kirklar - alto
Artist Diploma 2021-2023

PROJET

Dis-je trA ?

Ce titre est l’écriture rétrograde de « Tragédie ». Dans mon spectacle il s’agira d’une tragédie à l’envers soit de commencer par l’évidence d’un destin et de dérouler le fil à l’envers afin d’explorer les états traversés par les acteurs musiciens de ce spectacle.

Cet Artist Diploma sera créé par la collaboration de Roxane Gentil, Fauna Buvat, Pierre Fournier, Mathieu Parisot et Robin Kirklar.

DESCRIPTIF

Le processus de création se développera autour de l’écriture de plateau. À travers la création musicale et théâtrale, nous tenterons d’explorer la question du rêve-éveillé. Plus précisément le moment où l’on est dans l’état d’éveil, avec une frontière poreuse entre le réel et l’imaginaire, cet état d’incertitude où rien n’est vraiment défini. Il s’agira d’explorer ce moment onirique où la question du langage est non déterminée, où la parole est empêchée. La musique étant un langage, elle symbolisera la frontière poreuse entre le Réel et l’Imaginaire.

BIOGRAPHIE

Altiste créatif et curieux de toute forme d’art, Robin est ouvert à des perspectives musicales variées.
Après l’obtention de son Master d’interprète à l’alto au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon en 2018, il cultive sa passion pour la musique contemporaine au sein de l’Académie Internationale de l’Ensemble Moderne de Francfort en 2019. Au cours de ses études son envie de découverte le mène à étudier à l’Université de Montréal en 2017.

Chambriste avide de rencontre, il joue avec diverses formations et plus régulièrement en quatuor à cordes. En parallèle, il se produit avec l’Ensemble Moderne, l’Orchestre Bordeaux-Aquitaine, l’Orchestre Besançon-Franche-Comté, l’Orchestre Dijon-Bourgogne.
Son engagement pour la musique contemporaine et la création l’amène à collaborer avec différents compositeurs tel que Philippe Hurel, Pierre Fournier, Elnaz Seyedi.
Robin explore de nouveaux enjeux scéniques mêlant improvisation, théâtre musical et rencontre avec les autres arts.

Compléments

Cécile Lartigau - ondes Martenot
Artist Diploma 2021-2023

Projet

Il faut cultiver notre jardin

 

Il faut cultiver notre jardin se présente comme une adaptation libre du conte philosophique Candide ou l’optimisme de Voltaire, mêlant musique acoustique (trio piano ondes Martenot, piano et percussions), musique électroacoustique, danse, lumière et vidéo. À travers ce spectacle, je cherche à repenser l’expérience esthétique et questionner la place et le rôle de l’artiste sur scène et dans sa relation au spectateur.

Mon intention est que le spectateur prenne part au voyage initiatique de Candide et de ses camarades, à leurs côtés ou à leur place : le public devient le protagoniste du spectacle en scène, évoluant dans le monde crée par les artistes et les éléments scéniques.

Descriptif

Candide est d’abord le récit d’une émancipation intellectuelle et offre un cadre propice à la création. L’ouvrage littéraire sera présent sous la forme de citations projetées dans la salle.
Le processus de création du matériau sonore et visuel sera le fruit d’une écriture de plateau. Les artistes  contribueront collectivement à la création d’un matériau, avec pour principal objectif d’éviter le consensus, d’échapper au symbolique et d’ouvrir des espaces pour l’implication émotionnelle et intellectuelle du spectateur.
La création musicale passera principalement par l’improvisation et la création d’une matière sonore électroacoustique jouant sur l’ambiguïté. Une pièce du répertoire pour piano, ondes et percussions prendra place également. La recherche d’une nouvelle dimension sonore sera nourrie par l’utilisation de plaques pour apporter de la résonance et une projection du son.
Le travail chorégraphique s’inscrira dans la continuité de la réflexion apportée par Cage et Cunningham, à savoir l’exploration d’un champ de divergences afin d’obtenir l’émancipation de la musique et la danse, l’un des arts n’étant plus là pour accompagner l’autre.

Biographie

Cécile Lartigau est une artiste singulière, fascinée par les écrits et la philosophie de John Cage, qui ouvrent la voie d’une émancipation du rôle de l’interprète. Cela a nourri sa triple vocation d’interprète, improvisatrice et musicologue, trois activités qui fusionnent en un seul désir de création d’expériences uniques au moment du concert.

Violoniste et musicologue de formation, elle s’initie aux ondes Martenot aux côtés de Valérie Hartmann-Claverie dès 2011. En 2017, elle obtient un master de musicologie au CNSMD de Lyon et, en 2019, un master d’ondes Martenot au CNSMD de Paris. Elle prépare actuellement sa première création transdisciplinaire dans le cadre de l’Artist Diploma Créations au CNSMD de Lyon où elle a été récemment admise. Depuis 2016, elle a reçu le soutien de la Fondation de France, de la Fondation Meyer et du Mécénat Musical Société Générale.

Cécile se produit en solo, chambriste, soliste avec orchestre et improvisatrice dans toute l’Europe, ainsi qu’aux États-Unis, en Colombie et en Russie, aux côtés de chefs d’orchestre et d’artistes tels que Teodor Currentzis, Kazushi Ono, Michael Wendeberg, Heiner Goebbels, Romeo Castellucci et participe à des festivals internationaux (RuhrTriennale, Diaghilev Festival à Perm (Russie), Manchester International Festival, Palermo TransEuropa Festival, Musikfestival Bern, Festival Messiaen…). En 2021, elle interprète la Turangalîla Symphony d’Olivier Messiaen en soliste avec le Slovenian Philharmonic Orchestra, Michael Wendeberg (direction) et Sae Lee (piano). La même année, elle joue et enregistre Pièces de Chair II de Sylvano Bussotti à Cologne avec le E-MEX Ensemble et crée à Bogota Revelo, le nouvel opéra de Marco Suarez Cifuentes (compositeur) et Nieto (metteur en scène).

À la recherche de nouvelles sonorités, elle s’oriente vers l’improvisation auprès de personnalités telles qu’Alexandros Markeas, Vincent Lê Quang, Joëlle Léandre entre autres. Depuis 2018, elle joue dans la dernière production scénique d’Heiner Goebbels Everything that happened and would happen. et est membre du quintette The Mayfield à ses côtés.

Site internet
https://www.cecileondesmartenot.com/

Chaine youtube
https://www.youtube.com/channel/UCooijwQcuimgSe8D2OOI_sw

Doc

Compléments

Post-diplôme d'Eva Aubigny | 2021

Les artistes chercheurs du Post-diplôme Recherche et Création Artistique présentent les formes de leurs explorations et restitution de leur année.

DIPLÔME RECHERCHE ET CRÉATION ARTISTIQUE

Jeudi 28  et vendredi 29 octobre 2021
Les Subsistances

parmi l’humilité de la chair, ceux qu’il reste

« parmi l’humilité de la chair, ceux qu’il reste » met en scène des êtres humain.es en constante recherche sur leur façon d’être face et avec la mort.

C’est avec la pluralité des ressentis de chacun.e et la multiplication des funérailles personnalisées, que je m’interroge sur nos rapports contemporains à la mort et comment ceux-ci motivent nos émotions, décisions, rêves et gestes dans le présent. Qu’est ce qui intimement autant que collectivement se crée dans ces brèches de conscience que nous offre la présence de la mort ?

Je souhaite notamment explorer les pratiques de rituels funéraires qui sont aujourd’hui en plein bouleversement d’esthétique et de sens. J’apprécie que la pluralité des croyances (athéistes, religieuses, spirituelles, rationalistes…) amène cette instabilité des codes, cette perte des repères et finalement ces inventions d’espaces et de gestes ; ces êtres humains en recherche perpétuelle de vivre, en recherche perpétuelle de comment faire ? tout en faisant, malgré l’inconnu, malgré l’incertitude.

Je considère alors le corps comme un vecteur d’expérience sensible et cherche à augmenter ses capacités «d’écoute». Parfois, on se prête au jeu de faire le mort nous-même : arrêter de respirer, ne pas réagir, rigidifier son corps. Entre calme et tension physique extrême, cela nous mène presque à un quintet d’apnéistes où, de l’absolue nécessité de la respiration, advient une écriture chorégraphique.

« De quoi les morts rendent-ils capables les autres êtres ? A quoi tiennent-ils ? Quelles relations choisissons nous d’avoir avec eux ? »*

Inspiré.es du travail de la philosophe Vinciane Despret et de nos expériences personnelles, nous sommes à la recherche d’un espace poreux où être et non-être continuent de dialoguer et échanger, un espace de fabrications nouvelles et de perceptions modifiées.

*Au bonheur des morts, Récits de ceux qui restent, Vincianne Despret, La Découverte, 2015

BIOGRAPHIE

Formée d’abord à la danse classique, Eva Aubigny intègre en 2009 l’École de Danse de l’Opéra de Paris. Après une rencontre avec Jean-Claude Gallotta au CRR de Paris, elle continue sa formation en danse contemporaine et entre en 2016 au CNSMD de Lyon. Elle travaille les répertoires de Daniel Larrieu, Yuval Pick, Carolyn Carlson, Sasha Waltz, Sharon Eyal, Christian Rizzo et Samuel Mathieu. En 2018, elle travaille avec Jérôme Bel pour la Biennale de la Danse de Lyon et participe à la création de la compagnie lyonnaise YAGE en 2019 dans laquelle elle est chorégraphe et interprète. Elle est aujourd’hui lauréate du Post-diplôme de Recherche et Création du CNSMDL et interprète pour Miguel Filippe, Louison Valette et la compagnie franco-luxembourgeoise Eddi Van Tsui.

« parmi l’humilité de la chair, ceux qu’il reste » est sa première pièce et est le fruit d’une recherche artistique portant sur les rapports humains à la mort. Engageant les corps dans un travail d’apnée, de points de tension extrêmes et de relâchements ; Eva Aubigny cherche à ouvrir des espaces ou se mêlent danse, musique des souffles, et relations plastiques à travers le prisme du rituel funéraire. Elle débute actuellement l’écriture de « PARMI (duo) », version pour deux danseurs.euses qui verra le jour en 2022.

photo de Jean-Luc Fortin.

DISTRIBUTION & MENTIONS

Eva Aubigny – Chorégraphie : Eva Aubigny /YAGE
Avec la complicité des danseurs.euses : Enzo Blond, Bastien Charmette, Léna Dompy, Héloïse Larue, Mélisande Tonolo/Lisa Martinez
Scénographie : Sarah Bisson
Musique : Felix Beguin
Lumières : Louise Rustan
Travail plastique : Alexia Pouget
Costumes : Louison Valette
Accueil en Résidences : La Pratique, Atelier de fabrique artistique, Vatan – région Centre-, Val de Loire, L’Essieu du Batut en Aveyron, Le Croiseur – Scènes Découvertes, Ring – Scène périphérique
Coproduction : La Plateforme / Cie Samuel Mathieu, CNSMDL, ENSBA, ENSATT et Cinéfabrique

LE POST-DIPLÔME RECHERCHE ET CRÉATION ARTISTIQUE

En 2018, avec le soutien de l’Université de Lyon et de la Ville de Lyon, un post-diplôme Recherche et Création Artistique d’une durée d’un an est créé conjointement par lÉcole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon (ENSBA), le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon (CNSMD) et l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT).
En 2019, l’École Nationale Supérieure du Cinéma et Multimédia La Cinéfabrique rejoint les écoles à l’origine de ce nouveau cursus.
Ce programme favorise le croisement des disciplines artistiques enseignées dans ces écoles : art et design, musique et danse, théâtre et arts de la scène.
Le Post-diplôme Recherche et Création Artistique est soutenu par l’Université de Lyon et la Région Auvergne Rhône-Alpes.

 enssatt6WEB     Logo Cinéfabrique     logoENSATT      CNSMD_LOGO_3C

Doc

Compléments

Félicitations à Noé Garin !

Il rejoint l’Orchestre national de Lyon en tant que contrebasse du rang !

Après des études au CRR de Lyon, il intègre le CNSMD de Lyon dans la classe de Cédric Carlier et François Montmayeur.
Il se perfectionne ensuite pendant un an à la Guildhall School of Music & Drama de Londres dans la classe de Luis Cabrera et Rinat Ibragmimov. Musicien membre de l’Orchestre des Jeunes durant ses études, il a joué de nombreuses fois à l’Auditorium de Lyon. Il a pu également joué au sein de l’Orchestre francais des jeunes, de l’Orchestre Symphonique de Mulhouse ou encore de l’Orchestre national d’Île-de-France.

En février 2021, vous avez pu l’entendre aux Victoires de la musique classique dans la cadre de l’hommage rendu par les étudiants du CNSMD de Lyon au grand violoniste Ivry Gitlis.

Revoir l’hommage

Doc

Compléments

Hommage à Roger Sala

Mathieu Ferey et son équipe, enseignants et personnels administratifs et techniques sont attristés de vous annoncer le décès du pianiste Roger Sala.

Pianiste de talent, il était accompagnateur des classes de violon au sein du CNSMD Lyon depuis 1988.

Il fût lui-même étudiant au CNSMD de Lyon dans la classe de Carlos Roque Alsina où il obtient son prix avec mention Très Bien avec les félicitations du jury. Il entama ensuite une carrière de soliste et joua notamment avec l’Orchestre de Radio France ou encore avec les Chœurs de la Chapelle Royale (concert au Théâtre des Champs Elysées). Il fut également sollicité à l’Opéra de Lyon, à l’Orchestre National de Lyon ainsi que dans plusieurs académies et concours internationaux. Il s’est également consacré au répertoire contemporain avec par exemple plusieurs créations présentées dans le cadre du festival “Musiques en scène” du Grame (centre de création musicale).
Depuis septembre 2010, il était également professeur au Conservatoire de Région de Lyon.

La Direction et ses collègues s’associent à la peine de ses proches.

Doc

Compléments

CNSMD PRATIQUES

Du 5 au 9 juillet, avait lieu à Lyon la première édition du séminaire d'été CNSMD PRATIQUES. Retour en images.

↓ photos ↓

mot d’introduction

CNSMD Pratiques : Un temps collectif, un travail réflexif sur nos approches et pratiques empiriques

Les différentes évolutions, usages et appropriations de l’art chorégraphique aujourd’hui, sans parler d’un méta contexte socio-santé-politique inédit, constituent un ensemble d’affranchissements et de négociations des processus pédagogiques et principes éducatifs établis qui participent concrètement à la mise à jour de nos pratiques. La patrimonialisation (CRR ou CNSMD) apparaît comme un moyen certain d’assurer la pérennité de certains styles et traditions pédagogiques de l’art chorégraphique « à la française », en danse classique ou en danse contemporaine, le cours et l’atelier chorégraphique. Dès lors, comment réactualiser ces pratiques et modes de transmission établis ? Comment valoriser mais aussi assurer l’évolution nécessaire de nos pratiques pédagogiques pour être en phase avec les enjeux actuels chorégraphiques au sens plus large, et surtout avec une nouvelle génération de danseurs.euses et d’artistes chorégraphiques ? À partir des problématiques actuelles et nos contextes éducatifs respectifs, comment accompagner et outiller les danseur.euses de demain ? Comment spéculer un art chorégraphique en mutation ? Ces tables rondes proposent un parti pris résolument pluridisciplinaire, une volonté de s’ouvrir à des témoignages et expertises issus de différents champs concernés par des questionnements sur la pédagogie de la danse et ses conséquences sur son ancrage social : histoire culturelle, sociologie, sciences politiques, sciences de la santé, sciences de l’éducation, notamment. Prendre de la hauteur afin d’interroger nos pratiques. Laisser une place à des pédagogies innovantes, parfois aux contours fragiles. Les pratiques chorégraphiques évoluent et demandent des nouvelles compétences, approches et engagements des danseurs et chorégraphes, mais aussi de la part des pédagogues et directeur.rices des écoles. Les considérer comme une ressource nécessaire à la fabrique de nos réponses pédagogiques, une mise à jour collective pour envisager une pédagogie plus inclusive, plus adaptée. Nos modes de transmission en mouvement, revigorées et réinvesties. ~ Kylie Walters, Directrice des études chorégraphiques du CNSMD de Lyon

présents

équipes des deux CNSMD Lyon et Paris
enseignants et élèves des CRR de Paris, Boulogne-Billancourt, Avignon, Nantes, Grand Chalon, Lille/Roubaix

programme

tables rondes à destination des enseignants

- Comprendre les enjeux de la diversité dans l’enseignement de la danse aujourd’hui.
Avec Constance Rivière, Secrétaire générale du Défenseur des droits et Lisa Saladain, Directrice déléguée La Manufacture CDCN Nouvelle Aquitaine.
- La santé des étudiant·es danseurs·seuses. Développer une approche dans l’enseignement de la danse pour promouvoir le bien être physique, social et mental.
Avec Anne-Violette Bruyneel, Kiné et co-responsable du pôle santé CNSMD Lyon Thomas Mamou, médecin du sport CNSMD Paris et Juliette Mal, kiné et préparatrice physique CNSMD Paris et Ballet de l’Opéra national de Paris
- Deux années de crise saniataire. Quels impacts sur les étudiant·es, nos pratiques et notre environnement pédagogique ?
Avec Mathieu Ferey, directeur CNSMD Lyon, Emilie Delorme, directrice CNSMD Paris et Anne-Violette Bruyneel

découvertes des enseignements du CNSMD Lyon, à destination des élèves des CRR

- Ateliers répertoire, improvisation, composition, partnering, théâtre, anatomie, pilates
- Cours technique classique et contemporain
- Conférences Histoire de la danse, présentation du DNSPD
- Rencontres et échanges avec des étudiant·es actuellement au CNSMD Lyon

Compléments

InMICS Composers Lab au Festival international d’Aubagne

Les étudiant·es en Master international de Composition à l’image participent au Festival international du film qui se déroule à Aubagne du 31 mai au 5 juin 2021.

Dispositif de professionnalisation, le Composers Lab permet aux étudiants compositeurs·trices d’écrire et de défendre un univers musical en réponse aux projets de films plus ou moins aboutis d’étudiants réalisateurs·trices. Copié sur l’événement professionnel également organisé par le Festival international d’Aubagne, les étudiant·es du Master international de composition à l’image InMICS sont ainsi mis en situation réelle, encadrés par les conseils des équipes pédagogiques des écoles partenaires et cette année, du compositeur Renaud Barbier.

Entre autres événements, les étudiant·es d’InMICS participeront à la Master Class donnée par la compositrice Florencia Di Concilio en savoir plus.

 ___

→ en savoir plus sur InMICS
→ en savoir plus sur le Festival international d’Aubagne

Compléments

Les inscriptions sont ouvertes !

Futur·es compositeurs·trices, rejoignez le CNSMD Lyon !

>>> INSCRIPTION ICI <<<

MUSIQUE

Prochaines échéances

  • 4 février 2021 : fermeture des inscriptions musique
  • 8 février au 5 mars 2021 : inscriptions cursus Composition à l’image (en savoir +)
  • 2 au 27 mars 2021 : inscriptions cursus Ecriture-composition + cycle pro Artist Diploma

Retrouvez pour chaque discipline musicale, le calendrier et le programme des épreuves via ce lien

DANSE

  • 1er au 25 février 2021 : inscriptions
  • 1er au 25 mars 2021 : envoi des vidéos

 

Pour toute question concernant les concours : concours@cnsmd-lyon.fr

Compléments

40 ans, le livre

Un ouvrage anniversaire qui clôture l'année des 40 ans du Conservatoire et ouvre de nouvelles perspectives !

Cette année 2020, le Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon fêtait ses 40 ans. Si le programme des festivités fut bouleversé par la crise sanitaire, l’ouvrage anniversaire est maintenant disponible !

Ce livre choral de plus de 400 pages, coordonné durant plus d’un an par Alain Poirier, directeur de la Recherche, donne la parole à celles et ceux qui ont fait et font vivre le CNSMD de Lyon à travers des textes et témoignages d’étudiant·e·s, enseignant·e·s, agent·e·s, directeurs·trices, etc. et préfacé par Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture. Structuré par département pédagogique, il donne une vision du Conservatoire en fonctionnement, entre histoire et perspectives pour l’avenir.

acheter le livre sur

Symetrie.com || Librairie Decitre || Fnac.com || chez-mon-libraire.fr

40ans-05

40ans-07

40ans-20

40ans-plan

Compléments

Lab' opéra

Retour sur un projet pédagogique mêlant les étudiants du CNSMD de Lyon à ceux de l'ENSATT qui a abouti en décembre à 3 mini-spectacles.

Le département scénographie de l’ENSATT demande aux étudiants de concevoir un spectacle d’une vingtaine de minutes pour un opéra, choisi et différent chaque année. Un metteur en scène est invité pour les guider et le CNSMD de Lyon s’associe en montant les scènes d’opéra depuis 2015.

Cette année, guidés par le metteur en scène Samuel Achache et le compositeur Florent Hubert, les rendus ont eu lieu à l’ENSATT à huis clos. Dans le contexte du confinement de novembre et décembre 2020, les plannings des étudiants ont finalement pu laisser plus d’espace physique et mental pour de vrais temps de résidence de création au plateau. Au total, 14 étudiants du CNSMD de Lyon ont participé à 3 projets :

  • Autour du Lamento d’Arianna de Claudio Monteverdi
    Ariane Le Fournis – chant | Félix Leclerc – percussion | Sutanna Dubiszewska – traverso | Pauline Chiama – viole de gambe
  • Autour du Canticle II de Benjamin Britten
    Abel Zamora – chant | Nicolas Kuntzelmann – chant | Paul Gohier – percussion | Louis Domallain- percussion | Pauline Hervouet – flûte à bec | Clément Couty – euphonium
  • M.O.R.P.H.E.O., sur une composition originale des étudiants du CNSMD, coordonnée par Florent Hubert
    Brice Claviez-Homberg – chant | Elouan Quelen – percussion | Ayami Inokawa – saxophone | Jeanne Lavalle – basson

L’occasion pour eux d’apprendre sur les différents corps de métiers de la scène en travaillant avec les étudiants costumes et scénographie de l’ENSATT et de créer en collectif. L’occasion aussi de bouleverser leurs pratiques en découvrant de nouvelles méthodes de création au contact de professionnels.

« Ce projet est une super opportunité pour tous les musiciens qui veulent sortir de leur zone de confort, laisser leur sempiternelle tenue de concert, leurs partitions et leur pupitre au placard. Le travail avec Samuel Achache et Florent Hubert nous propulse en effet loin de nos habitudes classiques. Dans mon groupe, les trois instrumentistes chantent et nous sommes tous les quatre autant musiciens que comédiens. Ce qui est génial dans notre cas, c’est que tous les concepteurs, y compris notre metteur en scène, Léo Martin, incarnent des personnages au plateau! Eux aussi sortent ainsi de leur zone de confort… Sur ce projet, nous formons une réelle équipe avec les étudiants de l’ENSATT. » ~ Pauline Chiama

« Le Lab’Opéra nous a permis de découvrir une nouvelle approche de la scène. Dans le projet autour du Canticle II, nous avons dirigé la création vers des enjeux dramaturgiques de différents personnages et c’est assez impressionnant de se retrouver comédien et musicien sur le plateau. La musique est au service du spectacle, ce qui n’enlève pas l’exigence musicale, au contraire elle prend sens différemment et devient, comme l’histoire, indispensable. » ~ Louis Domallain

« La méthode de travail de Samuel est, pour un musicien, somme toute assez singulière. Nous travaillons énormément par improvisation ou ce que Samuel appelle des « provocations » et explorons ainsi le thème qui nous a été donné. Nous construisons donc ce spectacle tous ensemble en collectif, les idées sont de tout le monde et débattues collectivement. C’est un travail intense mais profondément intéressant pour tous les membres de l’équipe. C’est aussi une occasion pour nous de continuer à travailler et de créer, malgré les conditions que nous connaissons en ce moment, et c’est une vraie bouffée d’air qui me permet de donner un sens à mes études et de continuer à chanter. » ~ Brice Claviez-Homberg
voir quelques photos sur le profil instagram de Brice

projet-ensatt-01 projet-ensatt-02 projet-ensatt-03

Compléments

Hommage à Tasso Adamopoulos

Connu comme l’un des plus brillants altistes français, le musicien français d’origine grecque est décédé le 3 janvier dernier.

Mathieu Ferey et toute l’équipe enseignante et administrative et technique du CNSMD de Lyon vous font part de leur tristesse du décès de Tasso Adamopoulos.

Professeur estimé et passionné d’alto au CNSMD de Lyon de 1987 à 2009, il a formé des générations d’altistes avec passion et générosité. Le timbre profond et riche de son alto italien Landolfi et sa sonorité chaude et très parlante font de lui un altiste inoubliable qui a intensément marqué l’histoire du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon.

Né à Paris en 1944, Tasso Adamopoulos étudie le violon auprès d’Enry Rotenberg au Conservatoire de Haïfa, puis l’alto avec Oeden Partos à l’Académie de musique de Tel-Aviv. Remarqué par Isaac Stern et Léonard Bernstein, il rejoint l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam à 19 ans en alto solo, puis l’Orchestre National de France. Tout au long de sa carrière, il a pu se produire avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’ensemble Orchestral de Paris et avec les renommés Wolfgang Sawallisch, Jean-Pierre Rampal, Maria Joao Pires, Brigitte Engerer. Depuis 1990, il était soliste de l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine.

La Direction et ses collègues s’associent à la peine de ses proches.

Doc

Compléments

Festival Empreintes

Suivez l’émergence des artistes-créateurs du CNSMD de Lyon à travers ce temps fort dédié à la création musicale et à l’improvisation.

Au total, 27 créations et plus d’une centaine d’étudiants·es sont impliqué·es, toutes disciplines et départements confondus.
La crise sanitaire a fait évoluer le programme : ne pouvant accueillir du public, les quatre soirées prévues initialement seront enregistrées selon un nouveau planning en journée.

Ces temps de captations, ainsi que les moments de répétitions, sont ouverts aux journalistes : l’occasion d’observer et de rencontrer les étudiants dans leurs processus créatifs, entre le 11 et le 29 janvier.

· focus 22 janvier ·

A l’occasion de la 2e édition de son festival dédié à la création musicale le CNSMD de Lyon s’associe à La Semaine du son de l’UNESCO pour un programme spécial, vendredi 22 janvier 2021, mettant à l’honneur 8 compositeurs dont 1 lauréat de la prestigieuse Fondation Salabert :
Demain Rudel Rey > biographie

· programme complet ·

Partir d’un rien, d’une intuition, d’un son, d’un espace, puis le rêver, l’imaginer et peu à peu se mettre à l’écrire, à le rendre concret palpable, audible… Même si nous pouvons considérer chaque nouvelle œuvre comme une fin en soit, elles ne sont au final que le marqueur d’un parcours, d’une évolution artistique qui les dépasse, et qui dépasse également le cadre du concert. C’est à ce parcours, à ce mouvement perpétuel qu’est la création que nous vous convions.

Mardi 19 janvier
9h – Les Dentelles du cygne, composition Emmanuelle Da Costa, pièce pour ensemble
10h – Fantasia, composition Eric Domenech, pièce pour ensemble
11h – Catachronia (A glass breaks once), composition Antoine Brun, pièce pour ensemble
12h – Perspectives, composition Filipe Rodriguez, pièce pour ensemble
14h30 – Surface, Jiyoung Lee, pièce pour piano préparé, percussion, violoncelle et violon
15h15 – Sirius Emma Jonquet, pièce pour quatuor et saxophones
16h – La Frayeur du masque, Yintao Wang, pièce pour double quintette et percussion
16h45 – Okno composition Rocio Cano Valiño, électro

Vendredi 22 janvier, en partenariat avec le Semaine du son de l’Unesco
9h – To Infinity And Beyond composition Lee Wha Hong, pièce pour contrebasse et électronique
10h – Falaisia, composition Lisa Heute, pièce pour marimba et accordéon
11h – Moi ma grand-mère, composition Félis Lacquement, électro
12h – Tricot composition Jacopo Greco d’Alceo, électro
14h30 – Cuelebre composition Demian Rudel Rey Lauréat Fondation Salabert, pièce pour ensemble
15h30 – ISOLE, composition Silvia Berrone, pièce pour ensemble

Mardi 26 janvier
9h – Aspects de rituels, composition Margaux Dauby, pièce flûte clarinette et percussions
10h – Chicago And The White Stone, composition Diane Daher, pièce pour bande et vidéo
11h – 13h – Morpho, composition Manon Lepauvre, pièce pour percussions et accordéon
14h30 – Vertige, composition Sami Naslin, pièce pour batterie électro et light
16h30 – La Mélancolie des barbares, composition Alexandre Singier, pièce pour ensemble

Vendredi 29 janvier – ciné-concert
10h-12h et 14h-18h - L’Aurore de Friedrich Wilhelm Murnau, composition et direction de la musique : Clovis Schneider, Lisa Chevalier, Mathieu Parisot > 3 étudiants du département de Musique à l’image

· contacts presse ·

Pour assister à une répétition ou à un enregistrement, réaliser un reportage ou une interview,contactez-nous :

Héloïse Lecomte
Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon
heloise.lecomte@cnsmd-lyon.fr

Virginie Heuzé
Semaine du son de l’Unesco
vheuze@oconnection.fr

Compléments

Nouvelle recrue à l'ONL

Violoncelliste diplômée du CNSMD de Lyon, Jeanne Soler rejoint l'Orchestre National de Lyon.

Admise en 2015 au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon dans la classe d’Yvan Chiffoleau, Alice Bourgouin et Pascal Jemain, Jeanne Soler y obtient son master en 2020, mention très bien. Dans le cadre d’un séjour Erasmus, elle bénéficie également de l’enseignement de Johannes Moser à la Hochschule für Musik und Tanz de Cologne et, lors de master-classes, des conseils de Pauline Bartissol, Pierre Gil, Jérôme Pernoo et Troels Svane.

Retrouvez sa biographie complète sur le site de l’Auditorium – Orchestre National de Lyon

Doc

Compléments

Les inscriptions sont ouvertes !

Les inscriptions aux concours d'entrée danse sont ouvertes jusqu'au 25 février 2021.

L’admission au CNSMD de Lyon se fait uniquement par voie de concours et l’inscription à un concours se fait obligatoirement sur notre plateforme.

Retrouvez, pour les disciplines chorégraphiques, les dates d’inscriptions ainsi que les dates des épreuves ICI

Inscrivez-vous en ligne dès à présent sur notre plateforme !

Pour toute question concernant les concours : concours@cnsmd-lyon.fr

Compléments

Tournée 2023 - programme

Révéler les jeunes talents de la danse !

Chaque saison, les danseur·ses-étudiant·es du Jeune Ballet du CNSMD de Lyon, sous la direction artistique de Kylie Walters, explorent et interprètent différents territoires de l’art chorégraphique contemporain grâce à l’invitation d’une nouvelle génération de chorégraphes, émergents et de renommée internationale, nourris par le métissage des pratiques, des communautés et des styles de danse.
Du néoclassicisme à la House, du Jumpstyle à la danse post-moderne ou contemporaine, du DanceHall à la performance…

Le Jeune Ballet regroupe les étudiant·e·s en dernière année de formation en danse classique et contemporaine au CNSMD de Lyon et leur donne, à l’aube de leur vie professionnelle, l’expérience d’une compagnie et d’une vraie tournée sur scène, en France et à l’étranger, et dans de nouveaux lieux : musées, espaces urbains, forêts, places à ciel ouvert… partout où peut exister la danse !

PROGRAMME 2023

« En 2022/2023, la notion de corps sera travaillée, le corps dans l’acte artistique en lui-même. Le corps performatif et la danse comme œuvre d’art totale avec Eszter Salamon (création pour le JB contemporain), qui a notamment créé plusieurs pièces présentées dans les musées et festivals les plus prestigieux du monde. L’absence comme la présence d’un corps en action, sa nécessité et sa visibilité, la puissance et la fragilité de la danse, seront des notions abordées par le(s) corps de (Jeune) Ballet contemporain et classique avec l’autrichien Christian Ubl, chorégraphe et artiste associé à La Briqueterie-CDCN du Val-de-Marne de 2017-2020.
Le lien entre danse et musique sera également approfondi avec Rubén Julliard (création pour le JB classique), chorégraphe et soliste au Ballet du Rhin, qui crée ou retravaille lui-même la musique de ses pièces cherchant une parfaite résonnance. Tandis que DD Dorvillier, chorégraphe et artiste chercheuse associée au master Exerce au CCN de Montpellier entre 2017 et 2019, donnera corps à la musique en créant avec les classiques et contemporains une véritable partition-installation chorégraphique nourrie par l’analyse d’une partition musicale ».
Kylie Walters, Directrice artistique

Chorégraphes invité·e·s

Programme principal :

Eszter Salamon, création (contemporain)
Rubén Julliard, création (classique)
DD Dorvillier, création (classique et contemporain)
Christian Ubl, création (classique et contemporain)

Programme satellite :

Eszter Salamon / Jeune Ballet CNSMD Lyon,  création performative (contemporain) (sept–déc. 2022)
dans le cadre de la 16e Biennale d’Art Contemporain de Lyon, Manifesto of Fragility
Commissaires : Sam Bardaouil, Till Fellrath
Sur une proposition de Kylie Walters, Direction artistique Jeune Ballet CNSMD Lyon

Eszter Salamon
Chorégraphe, performeuse Eszter Salamon vit et travaille entre Paris, Berlin et Bruxelles. Depuis 2001, elle se produit, notamment au Centre Pompidou, au Festival dʼAutomne, au Festival d’Avignon, à la Ruhrtriennale, au Holland Festival, au Kitchen New York, au Berlin Documentary Forum, au Kaaitheater à Bruxelles, au Tanzquartier de Vienne, à la Dance Triennale Tokyo, au FTA Montréal, etc. Invitée à intervenir dans les musées dont le MoMa, la Fondation Cartier, le Musée d’Art Moderne de Salzbourg, l’Akademie der Künste de Berlin, elle considère la chorégraphie comme un moyen de navigation entre les médias, son, texte, voix, image, mouvements corporels et actions. Son exposition Eszter Salamon 1949 a été présentée en 2015 au Jeu de Paume. En 2019, elle a reçu le Prix de la Evens Foundation.

Rubén Julliard
Formé à l’École Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower, puis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon, Rubén Julliard est danseur et chorégraphe. Il entre aux Grands Ballets Canadiens de Montréal (2011, direction Gradimir Pankov) et devient soliste en 2015. En 2018, il intègre le Théâtre National de Mannheim (Stephan Thoss) puis, le Ballet de l’Opéra national du Rhin comme soliste (2019). Simultanément, Rubén Julliard crée des pièces dans le cadre de programmes Jeunes chorégraphes aux Grands Ballets Canadiens et à l’Opéra national du Rhin (La Gran Partita ; Danser Mozart au XXIe siècle (Amadé). Passionné par la composition électronique, il crée la bande son de What If, Emergency, Give me a minute. Il est directeur artistique de NEST.

DD Dorvillier
Née à Porto Rico, DD Dorvillier travaille à New York à la Matzoh Factory (1989). Elle reçoit plusieurs prix, dont un Bessie Awards pour Dressed Floating (2003), entame une carrière internationale (TSEH Festival, Moscou ; Danceweeks, Zagreb ; Impusltanz, Vienne ; Hebel am Ufer, Berlin ; CDCN l’Atelier de Paris/Carolyn Carlson, Paris…) et s’installe en France en 2010. Nottthing Is Importanttt (2007), un tryptique – une danse, un film, et une installation sonore – est créé à The Kitchen à New York. Au fil des créations, les relations son, lumière (Thomas Dunn) et mouvement est développées (Diary of an Image, 2014). Invitée par la FRAC Occitanie en 2018, elle conçoit l’exposition Le rêve de la fileuse : trois collections en dialogue et poursuit son travail dans lieux dédiés aux arts.

Christian Ubl
Né en Autriche, Christian UBL aborde la danse contemporaine en 1993, après le patinage artistique et les danses latino-sportives. L’obtention d’une bourse lui offre une formation à Coline (Istres) en 1997 : il danse pour de nombreux artistes dont Michel Kelemenis, Serge Ricci, Mirjam Berns, Hélène Cathala, Christiane Blaise, Abou Lagraa, Les Carnets Bagouet, Thomas Lebrun Daniel Dobbels. Titulaire d’une licence en Arts du spectacle (Université Lyon II, 2005), il prend la direction artistique de CUBe. Lauréat du concours
(R)econnaisance avec Shake it out (2014), il signe Garden of Chance (2019) pour la SACD. Il est artiste associé à la Briqueterie CDCN du Val-de-Marne (2017-2020), puis à la Maison de la danse d’Istres. En 2021 il crée LA CINQUIÈME SAISON, lors de à la Biennale du Val de Marne.

JEUNE BALLET – PROMOTION 2022-2023

25 danseurs·se·s maximum

Kylie Walters, direction artistique du Jeune Ballet et des études chorégraphiques du CNSMD Lyon
Gaëlle Communal van Sleen, maîtresse de ballet
Maïté Chantrel, costumes
Philippe Andrieux, régie lumière
Gilles Duroux, régie son

ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

En fonction du temps sur place, le Jeune Ballet et la Maîtresse de Ballet peuvent se rendre disponibles pour différentes actions culturelles et interventions. Contactez-nous !

  • Échange à l’issue du spectacle
  • Intervention en classe
  • Répétition / échauffement en public
  • Ateliers avec la maîtresse de Ballet
  • Conférence sur l’histoire de la danse

PROGRAMMER LE JEUNE BALLET

Conditions tarifaires et d’accueil
Maud Saint-Sardos
Responsable des productions pédagogiques
04 72 19 26 48
maud.saint-sardos@cnsmd-lyon.fr

LES SALLES OÙ LE JEUNE BALLET S’EST DÉJÀ PRODUIT

Amphithéâtre Culturel de l’Université Lyon 2 (Résidence de création) – Auditorium des Ateliers des Arts du CRD du Puy-en-Velay – Auditorium Kosma du CRR de Nice – L’Autre Scène à Vedène (84) – Théâtre Astrée de Villeurbanne (69) dans le cadre du Festival Chaos Danse – Théâtre de la Maison du Peuple à Millau (12) – Espace Montgolfier à Davézieux (07) – Théâtre de Valence (26) dans le cadre du festival Danse au Fil d’Avril – Pôle Culturel Camille Claudel à Sorgues (84) – Maison de la danse à Lyon 8e – Opéra National de Lyon – Opéra Théâtre de Saint-Étienne – Le Dôme Théâtre d’Albertville – L’Arc Scène Nationale du Creusot – Le Toboggan de Décines – Théâtre de Fontainebleau – Théâtre de Vénissieux – Théâtre Armand de Salon-de-Provence – Maison des Allobroges (74) – Le Croiseur de Lyon – L’embarcadère à Montceau-les-Mines – Musée des Beaux Arts de Lyon – Rencontres chorégraphiques de Carthage et Tunis – Les Treize Arches, Brive-la-Gaillarde (19)

Compléments

Restez informés

Vous désirez recevoir nos lettres d’informations et rester en permanence informé de la saison publique, des informations pédagogiques, sans oublier les recrutements ; vous désirez recevoir par courrier postal la plaquette de la saison, n’hésitez pas à nous en faire la demande par mail :

communication@cnsmd-lyon.fr

Nous serons très heureux de pouvoir y répondre.

Doc

Compléments

Le CNSMD de Lyon accueille le Congrès International Willems

La Fédération Internationale Willems® organise du 16 au 21 juillet 2018 à Lyon-France son 37ème Congrès International ; l'occasion de fêter les 50 ans d'activité de la FIW

Pour en savoir plus sur le programme complet

 

Doc

Compléments

vente instru

Doc

Compléments

Congrès annuel de l'AEC

Du 13 au 15 novembre 2014, le CNSMD de Lyon sera présent au Congrès annuel de l'AEC à Budapest

The Future of European Higher Music Education: upholding tradition, promoting diversity and encouraging innovation

 

This year’s Congress addresses three issues of fundamental significance for leaders of higher music education institutions.  For the conservatoires, music academies, music universities and Musikhochschulen of Europe, tradition, diversity and innovation are all important, and yet to some extent they each pull us in different directions.  How to find a balanced and complementary relationship between them will be critical to securing a strong future for conservatoires and their training practices in the coming years.

Historically, it has been the European tradition of music training that has shaped many aspects of the structure and practices of institutions worldwide.  Now, in a truly global landscape, where students have unparalleled freedom to choose where and how they study, diversity and innovation have an increasingly important role in influencing those choices.  In this ‘market’ of higher music education, we are colleagues, but also competitors.  It is important that we continue to sustain the spirit of cooperation and sharing good practice which has been a hallmark of the way AEC’s members engage with each other through the meetings and other actions of the Association.

In recent years, an essential element of this cooperation has been the strand of project work running through AEC’s activities.  In 2004, the first ‘Polifonia’ project was launched.  Since then, two further editions of ‘Polifonia’ have been coordinated by AEC and the third and last of these concludes in December.  The congress is an excellent opportunity not only to share the latest outputs but also to celebrate a remarkable decade of collaborative and developmental work.

In January 2014 new EU programmes were introduced and the ERASMUS Networks, of which ‘Polifonia’ was an outstanding example, came to an end.  AEC is committed to ensuring that the achievements of ‘Polifonia’ continue to be taken forward within the new structures and opportunities for project funding of ERASMUS+ and Creative Europe.  There will be further news of these, and opportunities for discussion and input as to how AEC should engage with them, during the Congress.

We are delighted to announce that Enrique Barón Crespo, former President of the European Parliament and one of the key architects of the ERASMUS programme, will attend the Congress as keynote speaker.  Sr. Barón Crespo is an enthusiastic supporter of music and currently holds the position of Chairman of the International Yehudi Menuhin Foundation.  Moreover, when he held the Presidency of the European Parliament, it fell to him to address the first meeting of a democratically elected parliament in Hungary in 1990.  He is uniquely qualified to speak on the question of how not just European higher music education but Europe itself must strive at this critical point in its history to balance tradition, diversity and innovation to their mutual enhancement.
Next to the AEC Elections and the usual report on the AEC activities, part of the AEC General Assembly 2014 will be dedicated to informing members about the establishment of an independent European subject-specific review body for higher music education institutions and programmes: MusiQuE (Music Quality Enhancement). The AEC Quality Enhancement Committee, with the help of the ‘Polifonia’ Working Group on Quality Enhancement and Accreditation, has been working since 2011 on bringing AEC to the point where it is ready to launch this body. This is a step which will have enormous significance for AEC and there will be important presentations about the new review body during the General Assembly as well as a procedure to appoint MusiQuE board members.

AEC is supported by Creative Europe.

Doc

Compléments

Restez informé

Vous désirez recevoir nos lettres d’informations et rester en permanence informé :
- de la saison publique
- des informations pédagogiques

Vous désirez recevoir par courrier postal la plaquette de la saison.

N’hésitez pas à nous en faire la demande par mail :

communication@cnsmd-lyon.fr

Nous serons ravis de pouvoir y répondre.

Doc