SAISON_substitution_360x214

Saison passées | saison 2016 - 2017

L’état des connaissances sur Felix Mendelssohn

Conférence/recherche/colloque

Jeudi 16 mars
11:00 - Salle d'Ensemble
3, quai Chauveau
Lyon 9e
04 72 19 26 61
Gratuit

Par Jean-François Boukobza, musicologue, CNSMD de Paris

Dans le cadre des séminaires de recherche.
Alain Poirier, coordination.

La recherche, active, entreprise sur Félix Mendelssohn depuis une soixantaine d’années a permis de réévaluer la position d’un compositeur adulé de son vivant et dénié rapidement après sa mort pour des raisons souvent nauséabondes et généralement éloignées de la musique. Les études de Donald Mintz (1960), Eric Werner (1963), Susanna Grossmann-Vendrey (1965 ; 1969) et Larry Todd (1991 ; 2003) ont renouvelé l’approche, et initié une vague d’études interrogeant en profondeur la personnalité et l’œuvre du musicien.

La publication des Mendelssohn Studien à partir de 1972 (Wehrhahn Verlag), l’établissement d’un catalogue thématique complet entrepris par Ralf Wehner  (Breitkopf), l’édition critique de la correspondance par la maison Bärenreiter Kassel (plus de 5000 lettres), ainsi que les différents articles, actes de colloques, sites et travaux consacrés au musicien (cf. Carl Dahlhaus, 1974) ont permis de se défaire des lieux communs et de la prose sentimentale fréquemment attachés à son nom et à son œuvre, afin de mieux cerner son apport au sein du Romantisme.

Liée à un milieu érudit, inscrite au sein d’une société allemande en mutation, l’activité de Mendelssohn prend désormais un relief nouveau à la lumière de ces perspectives. Héritière des débats musicaux et philosophiques de son temps, elle incite à faire du compositeur le représentant d’une « esthétique de la conciliation » dans le cadre d’une identité allemande en constante affirmation.

L’objet de cette séance est de faire le point sur les connaissances actuelles concernant Mendelssohn et son milieu, puis dresser des lignes d’approches possibles quant à des investigations futures concernant les interprètes, les jeunes chercheurs ou simplement les musiciens désirant approfondir leur compréhension du répertoire.

Jean-François Boukobza est musicologue et professeur au CNSMD de Paris. Il s’est particulièrement consacré à la musique des xixe et xxe siècle et a notamment publié de nombreuses études dans L’Avant-scène Opéra, de Wagner à Eötvös, en passant par Bartók, Janacek, Britten, Chostakovitch, de Falla, Dallapiccola et Stravinsky, et une étude consacrée à Bartók et le folklore imaginaire (Cité de la musique, 2005).