Libera Me

Saison en cours | saison 2018 - 2019

Ensemble Libera Me

Musique ancienne

Mardi 15 janvier
12:30 - Théâtre Kantor, Ecole Normale Supérieure
15 parvis René Descartes
Lyon 7e

Gratuit

De sous le masque

Alice Duport-Percier, soprano
Isaure Lavergne
, flûte à bec et basson
Matthieu Jolivet, clavecin
Joséphine Villeroy de Galhau, comédienne

Jeanne Fehring, Juliette Meulle, Joséphine Villeroy de Galhau,
Libera me, conception, écriture & mise en scène

Benoît Haug, suivi pédagogique

Dans le cadre d’une résidence au Théâtre Kantor

DE SOUS LE MASQUE

Présentation par Maxime Marchand, étudiant du département de culture musicale

MUSIQUES DE

Henri Desmarest (1661-1741)
Ouverture extraite de la tragédie Didon (1693)

Jacob van Eyck (c. 1590-1657)
Engels Nachtegaeltje, Der Fluyten Lust-hof (1648)

Nicolas Bernier (1664-1734)
extraits de la cantate « l’Amour sans espérance », Livre IV (1734)

Giovanni Legrenzi (1626-1690)
Aria « Tormentosa Lontananza », Echi di Riverenza di Cantate (1678)

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Canon « Avec du Vin, endormons-nous », Traité de l’harmonie (1722)

Barbara (1930-1997)
Le mal de vivre (1964)

TEXTES DE

François de Salignac de La Mothe-Fénelon (1695-1715)
extrait des Aventures de Télémaque, Livre XIV (1699)

Pierre Corneille (1606-1684)
extrait du Discours de la Tragédie (1660)

Charles Le Brun (1619-1690)
extrait des Expressions des passions de l’âme (1727)

Affranchir le répertoire des temps anciens de ses habits de poussière, voilà qui pourrait résumer la démarche choisie par ces quatre jeunes musiciens, formés au CNSMD de Lyon. C’est en 2015 qu’ils se rencontrent pour la première fois en musique grâce au Miserere de Joseph Michel (1688-1736), œuvre bouleversante qui devient le ferment de leur amitié musicale. Profondément touchés par sa beauté et par la symbiose qu’elle a fait naître entre eux, les quatre musiciens décident d’emprunter à l’un de ses récits le nom qu’ils souhaitent porter : « Libera me ».
Épris de liberté et d’inventivité, et forts d’une belle complicité, ils ont à cœur de faire sonner dans une interprétation « historiquement éclairée » des partitions aujourd’hui oubliées ou méconnues, avec un attachement particulier pour le patrimoine musical français. Convaincu que la musique ancienne fait encore vibrer les pierres comme les cœurs, Libera me s’attache à aller à la rencontre de publics variés et à valoriser des instruments et des lieux porteurs d’histoire. Loin de vouloir s’astreindre à une esthétique ou à une période donnée, l’ensemble revendique avant tout une démarche et une approche permettant de renouveler la forme traditionnelle du concert « classique ». Il cherche pour cela à rendre accessible son répertoire en s’inspirant d’autres arts comme le théâtre, la littérature et la danse, et s’engage dans des actions de sensibilisation et de création pédagogiques.
Depuis 2015, Libera me s’est produit dans le cadre des « Journées de Musiques anciennes » de Vanves (92), au Festival de Basse-Navarre « Orgue en Baigorri » (64), à l’Ile-de-Ré (17), en Périgord ainsi que dans plusieurs villes de l’agglomération lyonnaise. Il poursuit actuellement sa formation en Master de Musique de chambre du CNSMD de Lyon.

École Normale Supérieure de Lyon